La mascotte des Gee-gees lisant un livre à l'extérieur d'un bâtiment sur le campus.

Club de lecture

Il n’y a rien comme de s’abandonner à un bon livre. Joignez-vous à notre club de lecture virtuel présenté par le Bureau des relations avec les diplômés et les Presses de l’Université d’Ottawa.

uO Bouquine

Pour alimenter nos échanges avec la communauté diplômée pendant la pandémie de COVID-19, nous avons mis sur pied un club de lecture : un espace convivial où poser des questions et discuter ouvertement de certains ouvrages. L’initiative a été si chaudement accueillie que nous en avons fait un rendez-vous régulier!

Comme le club s’adresse tant à notre grande famille qu’au public général, vous pouvez en faire une activité sympathique à partager avec vos proches. Chaque saison littéraire met en vedette trois ou quatre nouveaux ouvrages, souvent en lien avec notre communauté universitaire.

Que vous ayez dévoré chacune des pages du livre ou que vous n’en êtes encore qu’à la moitié, installez-vous avec une bonne tasse de thé ou de café et venez passer quelques heures mémorables à discuter littérature avec nous.

Joignez-vous au groupe Facebook pour rester à l’affût des ouvrages au programme, et ne manquez pas de partager vos impressions avec le mot-clic #uObouquine!

Groupe Facebook uO Bouquine
La mascotte des Gee Gees assise dans le couloir de la bibliothèque en train de lire un livre.

Événements antérieurs

Couverture de Crow Winter par Karen McBride

Printemps-été 2022

Crow Winter par Karen McBride

En juin, l’Association des diplômés, le Bureau des affaires autochtones et le Centre de ressources autochtones vous invitent à célébrer le Mois national de l’histoire autochtone en vous plongeant dans L’hiver de la corneille écrit par la diplômée Karen McBride (B.A. 2014; B.Ed. 2015), algonquine anichinabée de la Première Nation de Timiskaming. Cette séance du club de lecture uO Bouquine est présentée par le Conseil des diplômées et diplômés autochtones, constitué d’anciennes étudiantes et anciens étudiants autochtones de différentes origines et de différentes facultés établis partout au Canada.

Nanabush. Ce nom a un certain poids sur la langue, un goût. Il évoque la sauge qui brûle dans une pièce sans fenêtre, ou le papier d’aluminium contre un plombage métallique.

Escroc. Conteur. Métamorphe. Un semeur de zizanie d’un autre temps qui aurait pu accomplir de grandes choses, mais qui refusait de travailler.

Depuis son retour à Spirit Bear Point, Hazel Ellis rêve sans cesse à une vieille corneille qui affirme vouloir l’aider, la sauver. Mais la sauver de quoi, exactement? Il est vrai qu’elle ne parvient toujours pas à faire son deuil de son père, mort depuis près de deux ans, mais de là à justifier l’intervention d’un demi-dieu algonquin…

Peu à peu, Hazel découvre que ce qui se joue dépasse largement ses doutes et son propre chagrin. La carrière située sur la terre de son père, laissée en plan depuis plus d’un siècle, semble au cœur de ce qui ravive l’ancienne magie liant ce monde et le prochain. Avec l’aide de Nanabush, Hazel découvrira une toile de mensonges qui risque de détruire sa famille et sa maison des deux côtés de la roue de médecine.

Couverture de Copeaux par Mishka Lavigne

Hiver 2022

Copeaux par Mishka Lavigne

Pour célébrer le Mois de la francophonie (mars), la Journée internationale des femmes (8 mars) et la Journée internationale du théâtre (27 mars), nous avons lus Copeaux de Mishka Lavigne (B.A. 2006, M.A. 2009), lauréate du Prix littéraire du Gouverneur général 2021. 

Dans cette œuvre théâtrale, l’autrice traite d’une relation amoureuse qui s’effrite et de ce qui en reste : la fin, sans grand éclat, mais non sans ravages. Intemporel et poétique, le texte inspiré de l’univers visuel de l’artiste canadien Stefan Thompson flotte entre rêve, réalité et regrets.

Couverture du livre "Train (Your Brain) Like an Olympian"

Automne 2021

Train (Your Brain) Like an Olympian: Gold Medal Techniques to Unleash Your Potential at Work, Jean François Ménard – rencontre en anglais

Une édition spéciale d’uO Bouquine à l’occasion des Retrouvailles. La pandémie a complètement bouleversé le monde du travail et décuplé la pression exercée sur les familles. Apprenez à vous recentrer et à vous réaliser pleinement en compagnie de l’un des plus grands préparateurs mentaux au monde.

Ce n’est pas un hasard si certaines personnes parviennent à s’épanouir au travail comme dans la vie : il existe des compétences qui nous aident à conserver une attitude positive, à maintenir notre concentration et à atteindre notre plein potentiel. Ce livre nous offre un accès privilégié aux techniques et aux stratégies qui ont aidé des athlètes du Cirque du Soleil, des Jeux olympiques et des ligues professionnelles à se hisser parmi les meilleurs au monde.

Couverture du livre "Acadissima"

Printemps-été 2021

Acadissima de Jean-Louis Grosmaire 

Acadie, 1917. Dans un village acadien de bord de mer, où la vie se déploie au fil de ses saisons et de ses luttes, dans sa beauté et son âpreté, Jean-Baptiste, à peine un homme, et la jolie Angelaine s’aiment éperdument.

Du jour au lendemain, leur monde bascule du tout au tout. Devenu orphelin en temps de guerre, désemparé, le jeune homme s’enrôle dans l’Armée canadienne et quitte les rivages de son Acadie natale et sa bien-aimée.

Il pense partir au front, mais il se retrouve dans les magnifiques montagnes de la Franche-Comté, à y bûcher rudement le bois à cœur de jour.

Avec, comme toile de fond, le gigantesque et méconnu travail des soldats canadiens et acadiens durant la Première Guerre mondiale dans le Jura, en Franche – Comté, Acadissima révèle la force de l’amour qui unit deux jeunes Acadiens, malgré la guerre, l’éloignement et la difficulté de vivre.

Couverture du livre "Son of a trickster"

Printemps-été 2021

Son of a Trickster d’Eden Robinson – rencontre en anglais

À 16 ans, Jared Martin vend des biscuits au cannabis. Il fume. Il boit. Et il a la mère la plus terrifiante du monde. Quoi qu’il en soit, Jared le dealer a ni plus ni moins un cœur d’or. Sensible, attentionné et naturellement porté à prendre soin des autres, il est déterminé à protéger sa famille, que ce soit en donnant les recettes de ses ventes pour subvenir aux besoins de son père et de sa nouvelle famille, ou encore en veillant sur le voisinage plus âgé. Sa famille ne saurait toutefois lui rendre la pareille : il n’y avait que Baby, son pitbull pétomane qui a rendu l’âme, pour lui rendre son affection. Et que dire de ces corbeaux qui lui parlent, de ces évanouissements, ou encore de sa grand-mère éternellement convaincue qu’il n’est pas humain, mais bien le fils d’un décepteur?

Couverture du livre "Ce que je voudrais dire à mes enfants"

Hiver 2021

Ce que je voudrais dire à mes enfants, Michel Bastarache et Antoine Trépanier (Presses de l’Université d’Ottawa, 2019) 

Dans une lettre intime qu’il adresse à ses deux enfants morts d’une maladie incurable, Michel Bastarache (LL.B. 1978) se rappelle son enfance en Acadie puis sa carrière, jusqu’à devenir le premier juge acadien à siéger à la Cour suprême du Canada. Il revient sur sa lutte de toujours pour l’égalité entre communautés francophones et anglophones, son engagement au sein des groupes de défense du français hors Québec, puis sur sa carrière de professeur, de fonctionnaire, d’avocat et de juge.

Dans ce récit, il amène le lecteur dans les coulisses de ses plus importantes causes et révèle certains secrets du plus haut tribunal canadien. Me Bastarache réagit également à la polémique entourant la Commission d’enquête sur le processus de nomination des juges du Québec et sur son travail à titre de médiateur dans le processus de réconciliation et de compensation pour les victimes alléguées d’agressions sexuelles par d’anciens prêtres au Nouveau-Brunswick.

Antoine Trépanier, coauteur de l’ouvrage, est aussi diplômé de l’Université d’Ottawa (B.A. 2012).

Couverture du livre "A Woman in Engineering: Memoirs of a Trailblazer"

Hiver 2021

A Woman in Engineering: Memoirs of a Trailblazer, Monique (Aubry) Frize (Presses de l’Université d’Ottawa, 2019) - rencontre en anglais

En entamant son baccalauréat à l’Université d’Ottawa, Monique Frize (B.A.Sc. 1966) avait un objectif bien précis : devenir une ingénieure biomédicale de renommée internationale en travaillant avec les sociétés scientifiques pour améliorer le rôle des femmes dans les domaines scientifiques et les moyens par lesquels les scientifiques et les ingénieures intègrent les gens et la société à leur travail. En 1979, elle avait atteint cet objectif.

Dans ses mémoires, l’ingénieure biomédicale saluée Monique Frize se remémore les événements de sa vie qui lui ont appris à surmonter les obstacles, à devenir plus résiliente, à reconnaître l’importance des mentors et des modèles de rôles, à rester rivée sur l’avenir et à reconnaître le rôle essentiel que jouent la famille et les amis dans le maintien de la force et de la détermination nécessaires au succès. Mais aussi à réussir dans un univers masculin.

Frize se remémore affectueusement sa jeunesse à Montréal et à Ottawa, notamment son intérêt marqué pour les mathématiques et les sciences. Son entrée dans le monde de l’ingénierie était tout aussi romantique – elle y a rencontré son mari – que tragique. Elle a dû confronter des préjugés et des stéréotypes, qu’elle a finalement vaincus. Elle a concilié famille et travail pour mener une carrière internationale gratifiante dans un champ très spécialisé à une époque où les femmes avaient très peu de place. Et elle revit le massacre tragique de la Polytechnique.

Ces mémoires sauront inspirer les jeunes femmes qui ont un rêve, et plus particulièrement celles qui souhaitent percer en sciences et en génie.

Couverture du livre "The Answer Is..."

Automne 2020

The Answer Is…: Reflections on My Life, Alex Trebek (Simon & Schuster, 2020) - rencontre en anglais

Éternel animateur de Jeopardy!, figure emblématique de la télévision et diplômé de l’Université d’Ottawa (B.A. 1961), Alex Trebek réfléchit sur sa vie et sa carrière.

À force de s’inviter chez les gens pour leur offrir, par le biais du petit écran, un divertissement éducatif cinq soirs par semaine depuis 1984, Alex Trebek a en quelque sorte fait partie de la famille de millions de téléspectateurs. L’an dernier, il a pris tout ce monde par surprise en annonçant qu’on lui avait diagnostiqué un cancer du pancréas de stade 4, ce qui a provoqué une effusion d’amour et de gentillesse : les médias sociaux ont été inondés de messages de soutien et le studio de Jeopardy! a reçu des boîtes de cartes de souhaits et de lettres offrant conseils, encouragement et prières.

Pendant plus de trente ans, Alex Trebek avait décliné toutes les invitations à écrire ses mémoires. Or, il a été tellement touché par tant de bonne volonté à son égard qu’il lui a semblé n’avoir d’autre choix que d’enfin raconter son histoire. « Je veux que les gens connaissent un peu mieux la personne qu’ils encouragent depuis un an », écrivait-il dans The Answer Is… : Reflections on My Life.

Cet ouvrage est un amalgame d’anecdotes personnelles éclairantes et de réflexions sur divers sujets, notamment le mariage, la parentalité, l’éducation, la réussite, la spiritualité et la philanthropie. L'auteur y aborde aussi les questions que les amateurs de Jeopardy! lui posent le plus souvent, par exemple : qu’est-ce qui l’a poussé à raser sa moustache, jusque-là sa marque de fabrique? Que peut-il nous dire sur des joueurs légendaires comme Ken Jennings et James Holzhauer? Et que pense-t-il de l’imitation qu’a faite de lui Will Ferrell à l’émission Saturday Night Live? Originale, la structure du livre est inspirée de Jeopardy! – chaque titre de chapitre une question – et comporte des dizaines de photos inédites d’Alex Trebek prises sur le vif au fil des années.

Sage, charmant et inspirant, cet ouvrage démontre une fois encore pourquoi Alex Trebek est considéré depuis longtemps comme l’une des personnalités les plus aimées et respectées du monde du divertissement.