L’École de musique nomme un nouveau directeur

Musique
Musique classique
Gouvernance
Actualités
Pavillon Pérez
L’École de musique de uOttawa souhaite la bienvenue à son nouveau directeur, Christopher Moore.

Le professeur Moore endossera son nouveau rôle de directeur dès le 1er juillet, et il a hâte de servir l'École de musique et d'aider à reconstruire un sens de la communauté qui a été soumis à une pression importante pendant la pandémie de Covid-19. « Nous ne devons pas oublier que la musique est une forme de communication qui fonctionne le mieux lorsque les musiciens et le public sont réunis pour des expériences partagées. En tant que directeur de l'École de musique, je souhaite la bienvenue à tous les étudiants actuels et anciens, à leurs familles et à la grande communauté d'Ottawa. J'espère que pendant mon mandat de directeur, nous pourrons tous travailler ensemble pour continuer à faire de notre école un lieu accueillant pour la diversité et qui promeut des approches imaginatives de l'interprétation et de la réflexion sur la musique. » 

Christopher Moore entretient une relation de longue date avec l'Université d'Ottawa, ayant obtenu son baccalauréat en interprétation de piano à l'École de musique en 1994. L'Université lui a offert sa première immersion dans la culture francophone, un intérêt qui s'est approfondi pendant ses études de piano et de musicologie en France à la fin des années 1990 où il obtient diplômes et licences du Conservatoire de Versailles et de l'Université Paris IV – La Sorbonne. Il a obtenu son doctorat en musicologie de l'Université McGill en 2006. Il est entré à l'École de musique en tant que professeur adjoint en 2007. 

Les recherches du professeur Moore portent principalement sur les cultures musicales de la Troisième République française (1870-1940). Son travail examine la manière dont la musique et les activités musicales ont été engagées et ont été influencées par les questions de politique et d'idéologie (nationalisme, régionalisme, communisme, fascisme) et les questions de genre et de sexualité (femmes compositrices, masculinités compositionnelles, compositeurs homosexuels, esthétique musicale queer). Inscrivant le discours musical et les discours sur la musique (partitions, écrits de compositeurs, critiques, etc.) dans un contexte culturel, il puise sélectivement dans les approches théoriques récentes pour élargir et interroger l’empreinte culturelle de la musique française sur cette période. Se concentrant sur un large éventail d'expressions musicales (opéra, ballet, musique de concert, chanson) et offrant des analyses d'efforts musicaux personnels, collaboratifs et institutionnels, le travail de Moore cherche à défier et à élargir les façons dont nous entendons et comprenons cette période extraordinaire dans la vie musicale française. 

Le professeur Moore a occupé des postes administratifs clés à l'École de musique, notamment celui de directeur des études supérieures et de directeur par intérim des études de premier cycle. Son enseignement porte sur la musique des XIXe et XXe siècles et il a donné des séminaires de premier cycle et de cycles supérieurs sur des compositeurs comme Stravinsky, Ravel et Poulenc, mais aussi sur des thèmes liés à l'interaction de la musique avec la politique, le genre et la sexualité. Il est régulièrement invité à donner des conférences avant des concerts pour divers organismes artistiques d'Ottawa. Dans ses temps libres, le professeur Moore participe activement à la communauté de tango argentin d'Ottawa en tant que danseur et enseignant. 

Christopher Moore

« Nous ne devons pas oublier que la musique est une forme de communication qui fonctionne le mieux lorsque les musiciens et le public sont réunis pour des expériences partagées. »

Christopher Moore

— Directeur de l'École de musique