La Faculté des arts décerne chaque année les prix d’excellence pour souligner les meilleurs étudiants, professeurs et diplômés de la Faculté des arts.

Prix de la professeure ou professeur de l’année

Adele Reinhartz

Adele Reinhartz

Professeure Adele Reinhartz enseigne au Département d’études anciennes et de sciences des religions de la Faculté des arts, s’intéresse particulièrement à l’histoire et la littérature du judaïsme et du christianisme durant l’antiquité, ainsi qu’à la Bible dans la cinématographie. Elle est l’auteure de nombreux articles et livres dont Befriending the Beloved Disciple: A Jewish Reading of the Gospel of John (2001), Scripture on the Silver Screen (Westminster John Knox, 2003), Jesus of Hollywood (Oxford, 2007), Caiaphas the High Priest (2011) et Bible and Cinema: An Introduction (deuxième édition, Routledge, 2022).


La professeure Reinhartz a été membre des Instituts d’études supérieures de Princeton et Jérusalem, et professeure invitée à la Faculté de théologie de Harvard (1999) et à celle de Yale (2010), au Boston College (2015-2017) et à l’Institut biblique pontifical de Rome (2022). Admise à la Société royale du Canada en 2005, elle fait également partie de l’Academy for Jewish Research depuis 2014.  Elle agit comme rédactrice en chef du Journal of Biblical Literature, publication-phare de la Society of Biblical, dont elle a assuré la présidence en 2020. En 2021, elle a reçu le prix de recherche Konrad Adenauer, décerné annuellement à une chercheuse ou un chercheur canadien par la fondation Humboldt (en Allemagne).

Prix d'enseignement distingué 2022

La Faculté des arts décerne chaque année les prix d’excellence pour souligner l’excellence de ses étudiants, professeurs, diplômés et membres de son personnel administratif.

Elena Valenzuela

Elena Valenzuela

La professeure Valenzuela se spécialise en linguistique et en acquisition du langage en contexte bilingue. Elle étudie les processus qui sous-tendent l’apprentissage d’une langue d’origine et d’une langue seconde, en s’intéressant de près aux procédés mentaux et cognitifs qui guident l’apprentissage du langage dans un contexte multilingue. Elle examine également depuis peu les dimensions créative et ludique de cet apprentissage.

Depuis son arrivée à l’Université d’Ottawa en 2009, la professeure Valenzuela codirige le Laboratoire de recherche sur l’acquisition du langage, où elle offre de la formation et du mentorat en recherche et en gestion de projets. Elle est directrice du programme d’études supérieures en espagnol et du microprogramme en entrepreneuriat, créativité et innovation sociale, dont elle a participé à la création. Ces six dernières années, elle a constitué un créneau en entrepreneuriat à la Faculté des arts. De concert avec un membre du corps professoral à la Faculté des sciences sociales, elle a mis en place une mineure interfacultaire en impact social, axée sur la création d’entreprises durables privilégiant les valeurs et objectifs sociaux. La professeure Valenzuela sait susciter l’intérêt et l’enthousiasme dans ses cours, grâce à des méthodes d’enseignement centrées sur la résolution de problèmes tirés de la vie réelle, qui font appel à la créativité.

Izabel Barsive

Izabel Barsive

Izabel Barsive est une cinéaste indépendante et une artiste multimédia. Celle dont l’entreprise, Barsive Productions, est basée à Ottawa se spécialise dans les projets de vidéodanse et de documentaires.

Elle enseigne au département de communication de l’Université d’Ottawa comme professeure à temps partiel depuis 2005, de même qu’à l’UOF ainsi que dans différentes écoles secondaires francophones et à l’étranger. Ergothérapeute de formation, elle anime des ateliers d’arts médiatiques pour des personnes ayant des besoins spéciaux au Centre d’art médiatique Saw Video (DARC), où elle est aussi régulièrement sollicitée comme mentore, en plus de travailler avec différents artistes de la région et de la francophonie canadienne.

Ses vidéodanses ont reçu le soutien de différents conseils des arts au Canada, et ont été présentées dans de nombreux festivals locaux, nationaux et internationaux. Ses œuvres audiovisuelles et photographiques sont aussi exposées dans des galeries d’art et lors d’événements artistiques.

Actuellement, elle explore les thèmes de l’environnement et de la fragilité de l’existence par l’entremise de vidéos expérimentales créées à partir d’un téléphone intelligent, entre autres médias. Izabel Barsive a reçu plusieurs prix à titre de vidéaste. Elle a également été invitée à participer à plusieurs jurys, notamment pour le Conseil des arts de l’Ontario, celui du Manitoba et celui de la Ville d’Ottawa, ainsi que pour les Prix Gémeaux et Saw Video (DARC).

Prix d’excellence du personnel administratif

Sophie Desjardins

Sophie Desjardins

Sophie Desjardins a obtenu son baccalauréat ès sciences de l’Université d’Ottawa en 2021 et étudie actuellement au baccalauréat ès arts.

Avant de travailler à la Faculté des arts, elle a été agente d’information au Service du logement et de la vie en résidence. Elle est entrée au Département de communication à titre d’agente administrative en 2020, et elle a su faire face aux nombreux problèmes que la pandémie a semés sur son chemin.

Depuis, elle continue de répondre à divers besoins de la Faculté des arts, à titre d’agente administrative principale chargée de superviser l’administration du Département de communication, de l’École des sciences de l’information et de l’Institut de recherche et d’études autochtones.

Chantal Forget

Chantal Forget

Chantal Forget, qui avait toujours rêvé de travailler à l’Université d’Ottawa, a commencé en décembre 1991 à la Bibliothèque Morisset. Après 10 ans, elle a déniché un nouvel emploi à l’Institut des langues officielles et du bilinguisme (ILOB) ce qui lui permettait enfin d’interagir directement avec les étudiantes et étudiants. Elle y a non seulement trouvé une nouvelle équipe, mais également une famille. Voilà pourquoi elle travaille toujours à l’ILOB vingt ans plus tard.

Les années lui ont maintes fois confirmé qu’elle a fait le bon choix. De nombreuses personnes ont eu une influence positive sur sa vie et elle croit bien le leur avoir rendu.

Excellence dans les études 2021

Langues et littératures

Jessica Ehlers

Jessica Ehlers

Jessica Ehlers obtiendra ce printemps son baccalauréat de l’Université d’Ottawa avec majeure en français langue seconde et mineure en histoire. Pendant ses études, elle a non seulement parfait sa maîtrise du français, mais s’est aussi intéressée aux questions touchant les populations francophones, notamment l’insécurité linguistique, et a été journaliste bénévole en langue française pour la station de radio communautaire CHUO FM.

Après avoir travaillé comme conceptrice de matériel pédagogique et tutrice en ligne pour des étudiantes et étudiants francophones du Canada, elle s’est penchée sur l’utilisation des technologies visant à faciliter l’apprentissage du français langue seconde. Elle souhaite poursuivre ses recherches à l’Institut d’études pédagogiques de l’Ontario en septembre.

Alexandra Charland Froment

Alexandra Charland Froment

Alexandra se passionne pour l’écriture depuis son plus jeune âge. Au cégep, elle a gagné un concours avec l’une de ses nouvelles, laquelle a ensuite été publiée chez Vents D’Ouest. C’est également à cette époque qu’est né son amour des langues, puisqu’elle apprenait alors l’allemand et l’espagnol.

Combinant ses deux passions, Alexandra termine maintenant son baccalauréat avec double majeure en lettres françaises et enseignement des langues secondes. L’année prochaine, elle commencera sa maîtrise en littératures et cultures du monde.

Beaux-arts et arts de la scène

Emily Hou

Emily Hou

Emily Hou, 20 ans, étudie au baccalauréat en musique avec spécialisation en interprétation au piano auprès de David Jalbert (et de Carson Becke à l’hiver 2022). Inscrite au palmarès du doyen, elle est honorée et touchée de se voir décerner le Prix d’excellence de cette année en arts de la scène.

 

Emily Hou avait cinq ans quand elle a commencé à étudier le piano. Depuis, elle a remporté la première place au concours international de musique Crescendo 2018, tenu au Carnegie Hall, à New York, et s’est rendue en Allemagne et en Belgique dans le cadre de l’échange international d’été du prestigieux établissement. En 2021, elle a obtenu une licence en piano du Conservatoire royal de musique. Son talent a été salué par le compositeur canadien Vincent Ho, et le candidat aux prix Juno a même publié son interprétation de Reflections in the Water sur son propre site Web.

 

Vice-présidente aux affaires académiques de l’Association des étudiantes et étudiants de premier cycle en musique, elle a récemment été élue présidente pour l’année 2022-2023. Elle est également bénévole dans des centres pour personnes âgées.

 

Elle entend poursuivre des études supérieures, participer à des concours et continuer de s’exercer pour réaliser son rêve : devenir concertiste et professeure de musique.

 

 

Charlotte termine un baccalauréat spécialisé en communication, option communication stratégique et design numérique. Originaire de la Colombie-Britannique, elle s’est inscrite à l’Université d’Ottawa afin d’étudier en français dans un milieu où les deux langues officielles du Canada se côtoient.

 

De sa deuxième à sa quatrième année, elle a participé aux Jeux franco-canadiens de la communication, une compétition interuniversitaire qui lui a permis d’explorer diverses disciplines liées à son domaine d’études. Cette expérience marquante a éveillé en elle une réelle passion pour la publicité; son équipe a d’ailleurs remporté la médaille d’argent à l’épreuve « Pitch publicitaire » en 2022.  

Yupeng Chen

Yupeng Chen

Yupeng Chen est une passionnée des sciences humaines et sociales et se spécialise dans l’intégration d’approches interdisciplinaires dans ses recherches. Elle poursuit actuellement un baccalauréat spécialisé en géographie et ses intérêts de recherche portent sur les minorités ethniques et la migration, la durabilité environnementale, le tourisme et la conservation du patrimoine. Yupeng a également un fort intérêt pour l’éducation et est toujours désireuse de partager ses connaissances et son expérience.

 

Depuis 2020, Yupeng est membre de la Conférence internationale sur l’urbanisation durable au Canada, en Chine et en Afrique (ICCCASU), un forum organisé par ONU-Habitat, et apporte son soutien à divers projets clés. Depuis le début de l’année 2022, Yupeng est assistante de recherche dans le cadre du projet FP/Earth parrainé par l’Institut de la population (IP), qui vise à explorer les liens entre la planification familiale et la durabilité environnementale. Tout au long de ses trois années universitaires, Yupeng s’est impliquée dans la communauté, accumulant plus de 230 heures de bénévolat, pour lesquelles elle a reçu l’attestation uOGlobal et diverses bourses.

 

En tant qu’étudiante internationale, Yupeng aime particulièrement la belle nature et l’environnement culturel diversifié du Canada. L’Université d’Ottawa a non seulement nourri ses compétences étudiantes, mais a également élargi ses perspectives internationales, lui permettant de devenir une véritable citoyenne du monde. Cet été, Yupeng participera au programme d’échange international au Royaume-Uni pour ensuite poursuivre ses études à la maîtrise.

Olivia Adams

Olivia Adams

Pianiste, chercheuse et enseignante de musique, Olivia Adams détient une maîtrise en musique avec spécialisation en études féministes et de genre de l’Université d’Ottawa, ainsi qu’un baccalauréat en interprétation au piano de l’Université Western.

 

Récipiendaire en 2020 d’une bourse du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada pour son projet de recherche de maîtrise, elle enseigne le piano et donne des conférences dans des établissements universitaires et scolaires du Canada et des États-Unis.

 

Cette éminente spécialiste de la musique et des questions de genre dans les conservatoires du Canada signait en octobre 2021 son premier livre, Loud and Clear: A Guide to Levelled Piano Music by Women Composers, qui traite des œuvres des compositrices autochtones, noires et de couleur. Elle a également contribué aux magazines Opus et Le professeur de musique canadien, de même qu’à l’ouvrage Hands-On Piano. Passionnée par l’équité des genres dans le milieu musical, la préparation de programmes d’études et l’intégration de pratiques inclusives en musique, Olivia Adams entamera cet automne un doctorat en enseignement musical à l’Université d’Ottawa. 

Katharina Hermann

Katharina Hermann

Katharina Hermann termine un baccalauréat en musique avec spécialisation en piano. Celle qui a d’abord étudié l’interprétation au clavecin à la Hochschule für Musik und Tanz de Cologne, en Allemagne, pendant deux ans a suivi une formation médicale à l’Université de Cologne et à l’hôpital universitaire La Charité, à Berlin, où elle a obtenu son diplôme de médecine en 2012. Elle a terminé sa thèse de médecine à l’Université de Cologne avant d’entamer une formation en pathologie à Berlin, puis de s’installer au Canada.

À l’Université d’Ottawa, elle a approfondi sa connaissance de la musique, en plus de mettre à profit son double parcours professionnel dans un projet de recherche sur la transférabilité des méthodes pédagogiques de la musique à la médecine.

Une fois son diplôme obtenu, elle souhaite poursuivre le piano, mais aussi allier ses connaissances musicales et médicales dans le cadre professionnel.

 

Anne Hamels

Anne Hamels

Anne Hamels termine cette année son baccalauréat en pratique théâtrale dans la première cohorte du programme de conservatoire en jeu de l’Université d’Ottawa. Ol fait du jeu, de la mise en scène, de l’écriture et de la performance. Pour Anne, le théâtre est un terrain de jeu dans lequel ol cherche à comprendre le monde.  

Anne fait partie du collectif d’écriture Les Frivoles, formé de membres de la communauté étudiante au Département de théâtre de l’Université d’Ottawa. En 2021, sa mise en scène de The Coven a remporté le prix de la meilleure mise en scène ainsi que celui du public au festival Youth Infringement. Récemment, Anne a participé aux Zones théâtrales dans l’installation vivante La petite maison ainsi que dans plusieurs productions scolaires, la plus récente étant Ceux qui se sont évaporés de Rébecca Désraspe.  

Anne s’engage avec ferveur dans les combats de justice sociale et souhaite créer un espace artistique auquel tous ont accès, une certaine démocratisation de l’art. 

Sciences humaines

Jennifer Constant

Jennifer Constant

Jennifer Constant étudie au baccalauréat en communication organisationnelle avec spécialisation en rédaction professionnelle, et cherche avant tout à comprendre comment les travailleuses et travailleurs développent un sentiment d’appartenance à leur organisation, à l’instar de ce qu’elle ressent pour l’Université d’Ottawa. C’est pendant ses études de premier cycle, alors qu’elle était immergée dans la culture étudiante, qu’elle s’est découvert une véritable passion pour la gouvernance étudiante, les questions touchant cette communauté ainsi que les communications organisationnelles, en plus d’explorer l’influence de ces facteurs sur l’individualité.

 

En cette dernière année de baccalauréat, elle est présidente de l’Association des étudiantes et étudiants en communication, où elle a eu le privilège de représenter l’un des groupes étudiants les plus dynamiques du campus.

 

Son aventure se poursuivra à Innovation, Sciences et Développement économique Canada; elle y a obtenu un poste en ressources humaines stratégiques et en gestion de personnes par l’entremise du Programme fédéral d’expérience de travail étudiant, auquel elle a participé pendant deux ans et demi.

Carlos Rivas_Plata

Carlos Rivas_Plata

Carlos Rivas-Plata termine un baccalauréat spécialisé bidisciplinaire en communication et sociologie. Originaire de Lima, au Pérou, il a toujours eu le sens de la danse et de la musique latines, doublé d’une passion pour les voyages et la découverte de nouveaux modes de vie. 

 

En tant que président du club de salsa de l’Université d’Ottawa en 2019-2020, il a offert à des personnes des quatre coins du monde un avant-goût de la culture latino-américaine, où la musique et la danse occupent une place prépondérante. À ses yeux, l’expression culturelle constitue la porte d’entrée de l’humanisme, à condition, comme le supposent de nombreuses théories sociologiques, qu’elle soit guidée par la compréhension de l’action sociale. 

 

Depuis 2020, il produit et chorégraphie des vidéos de danse, généralement sous forme d’interventions rythmiques dans des espaces publics alliant modernisme et tradition, culture mondiale et culture locale, nous invitant ainsi à ressentir et à repenser nos vies post-modernes par l’intermédiaire des arts de la scène. Il prévoit de continuer à réaliser des projets interculturels audacieux dans le domaine des arts, de la culture et des communications. 

Charlotte Perrault

Charlotte Perrault

Charlotte termine un baccalauréat spécialisé en communication, option communication stratégique et design numérique. Originaire de la Colombie-Britannique, elle s’est inscrite à l’Université d’Ottawa afin d’étudier en français dans un milieu où les deux langues officielles du Canada se côtoient.

 

De sa deuxième à sa quatrième année, elle a participé aux Jeux franco-canadiens de la communication, une compétition interuniversitaire qui lui a permis d’explorer diverses disciplines liées à son domaine d’études. Cette expérience marquante a éveillé en elle une réelle passion pour la publicité; son équipe a d’ailleurs remporté la médaille d’argent à l’épreuve « Pitch publicitaire » en 2022.  

 

Charlotte a de plus agi comme directrice des Affaires francophones au sein de l’Association des étudiant·es en communication au cours de la dernière année. Elle aspire maintenant à obtenir un diplôme d’études supérieures spécialisées en gestion – marketing, médias et marques, tout en travaillant en agence publicitaire comme conceptrice-rédactrice.

Maya Helal

Maya Helal

Maya terminera cet été son baccalauréat avec majeure en communication et mineure en français langue seconde. Elle aime l’aspect interpersonnel de la communication, ce qui lui a servi tant professionnellement que personnellement.

Maya a enrichi sa formation de diverses expériences professionnelles au sein de la fonction publique ainsi qu’en enseignement des langues secondes et en vente. Elle fait également du bénévolat, ayant à cœur de redonner à sa communauté.

Quand elle obtiendra son diplôme, Maya planifie de voyager afin de découvrir différentes cultures, avant d’entamer une carrière d’éducatrice. Elle a l’intention de poursuivre ses études à la Faculté d’éducation de l’Université d’Ottawa.

Alexi Thibault_Jutra

Alexi Thibault_Jutra

Alexi termine un baccalauréat en histoire avec coop, où ses stages lui ont permis de se plonger dans l’histoire militaire canadienne. Plus largement, les expériences de travail acquises pendant son parcours universitaire lui ont donné la piqûre pour l’archivistique, la bibliothéconomie et la gestion de l’information, et c’est avec enthousiasme qu’il entreprendra bientôt une maîtrise en sciences de l’information à l’Université d’Ottawa.

 

En parallèle à ses études, Alexi a fait partie du Conseil consultatif jeunesse de Bibliothèque et Archives Canada. Sa passion pour les archives l’a amené à s’impliquer dans le Réseau archivistique des communautés de langue officielle en situation minoritaire ainsi que dans le groupe Archives à voix haute des deux rives de l’Outaouais.

 

Amoureux de la nature et du grand air, il adore passer du temps dans le parc de la Gatineau (il réside dans la ville du même nom depuis toujours) et s’adonne depuis peu à l’ornithologie.

 

Zoé Plouffe

Zoé Plouffe

Zoé completed a dual major in art history and history. Her goal: to have a career conserving and restoring art and cultural property. The extensive background she gained during her experience-laden journey at uOttawa confirmed her interest in material culture and multidisciplinary research. In 2019, Zoé contributed to a research project in medieval studies as part of the Undergraduate Research Opportunity Program (UROP). In summer 2021, she took part in archeological digs in the Innu community of Mashteuiatsh, in collaboration with the Université du Québec à Chicoutimi. She’s undoubtedly one of the rare Department of Visual Arts students to have aced many chemistry courses, which are prerequisites for graduate studies in art conservation. A singer-songwriter on the side, Zoé has worked with organizations dedicated to heritage and culture in the Outaouais, which introduced her to art education, archives science and museology. This fall, she will start a certificate program in visual arts at the Université du Québec à Montréal. After spending four years studying the arts from a critical perspective, she’s excited to put the theory she’s learned into practice.

Jacob Levert

Jacob Levert

« Originaire d’Alexandria, j’ai grandi au sein d’une communauté franco-ontarienne. Il m’était donc important de poursuivre des études postsecondaires bilingues, ce que l’Université d’Ottawa m’a permis d’accomplir. J’ai choisi d’étudier en psychologie et en linguistique puisque j’ai toujours été quelqu’un de curieux, surtout en ce qui concerne la cognition et le comportement humain. Par ailleurs, j’ai toujours aimé participer à des sports et à des activités communautaires, à travers lesquels j’ai pu acquérir des compétences et des valeurs bénéfiques à mon succès. Plus précisément, lors de la dernière année, j’ai accompli du bénévolat au sein de la population âgée puisque je souhaitais remédier aux difficultés que ces personnes connaissent, tels la solitude et l’isolement social. Finalement, à travers ces expériences, je me suis découvert une véritable passion pour le droit de la santé, ce qui m’a encouragé à entreprendre des études en droit l’année prochaine. »

Lauréats des années précédentes