Natasha Bakht
Natasha Bakht
Professeure titulaire

B.A. (Art dramatique, sciences politiques, études féminines, Université de Toronto)
M.A. (Études politiques, L'Université Queen's)
LL.B. (Université d'Ottawa)
LL.M. (École de droit de l'Université de New York)

Salle
57 rue Louis Pasteur, Pièce 330
Numéro de téléphone
Bureau : 613-562-5800 poste 2916


Biographie

SSRN page

Natasha Bakht est professeure titulaire de droit à l'Université d'Ottawa et titulaire de la chaire Shirley Greenberg pour les femmes et la profession juridique (2020-2022). La professeure Bakht est diplômée du programme de common law en anglais de l'Université d'Ottawa et a ensuite été auxiliaire juridique de la juge Louise Arbour à la Cour suprême du Canada. Elle a été admise au barreau de l'Ontario en 2003 et a obtenu son LL.M. à la New York University School of Law en tant que boursière Global Hauser. 

La professeure Bakht a rejoint la Faculté de droit en 2005, où elle enseigne ou a enseigné le droit pénal et la procédure pénale, l'introduction au droit de la famille, le droit de la famille avancé, le concours de plaidoirie Walsh sur le droit de la famille, les droits multiculturels dans les démocraties libérales, les enfants et le droit, et les femmes, la religion et le droit. 

Les intérêts de recherche de la professeure Bakht se situent généralement dans le domaine du droit, de la culture et des droits des minorités, et plus particulièrement dans le domaine croisé de la liberté religieuse et de l'égalité des femmes. Elle a beaucoup écrit dans le domaine de l'arbitrage religieux. Sa recherche sur le niqab analyse la panique populaire injustifiée concernant les femmes musulmanes qui se couvrent le visage, et explore les obstacles systémiques à l'inclusion perpétués par le système juridique et politique du Canada. Son livre In Your Face: Law Justice and Niqab-Wearing Women in Canada a a reçu le prix 2020-2021 de la Huguenot Society of Canada, et figure dans la liste des 100 meilleurs livres de 2020 du Hill Times. Elle a été citée par la Cour suprême du Canada dans l'affaire R c NS, 2012 CSC 72, une affaire impliquant une plaignante d'agression sexuelle portant le niqab.   

Dans le domaine du droit de la famille, elle a coécrit un manuel intitulé Families and the Law, 3rd ed (Concord : Captus Press Inc, 2019) et a été citée par la Cour suprême du Canada dans les affaires Michel v Graydon, 2020 SCC 24 et Colucci v Colucci, 2021 SCC 24, toutes deux concernant des réclamations de pensions alimentaires pour enfants historiques. Avec son amie et collègue Lynda Collins, elle a repoussé les limites juridiques de la famille en devenant les co-mères légales de leur fils, Elaan, bien qu'elles ne soient pas dans une relation conjugale. 

Le professeur Bakht a été rédactrice en chef de langue anglaise de la Revue Femmes et Droit (2014-2020). Elle a contribué à la formation de juges canadiens sur les questions de religion, de genre, de culture, d'anti-oppression et de diversité. Son activisme juridique comprend une participation à l'Association nationale de la femme et du droit et au Fonds d'action et d'éducation juridiques pour les femmes (FAEJ). Elle a été nommée l'une des 50 meilleures personnes de la ville par le magazine Ottawa Life (2009), a reçu un prix Femmy par la Journée internationale de la femme d'Ottawa pour avoir été une leader d'opinion dans la région de la capitale nationale (2017) et a reçu le prix d'excellence juridique de la South Asian Bar Association (2019).  

La Professeure Bakht est également une danseuse et chorégraphe primée, formée au Bharata Natyam et spécialisée dans la danse contemporaine indienne. S'appuyant sur une hybridité de formes, son travail porte un regard curieux sur l'ordinaire, découvre la beauté dans des endroits inhabituels et explore les thèmes de la marginalisation et de la résistance. Elle a reçu de nombreuses distinctions, notamment deux nominations aux prix Dora pour des chorégraphies exceptionnelles (2003 et 2010), le K.M. Hunter Artist Award (2008), et elle a été finaliste du Mid-Career Artist Award du Conseil des arts d'Ottawa (2018) et du Johanna Metcalf Performing Arts Prize (2021). Ses danses ont fait l'objet de deux films par Mouvement Perpétuel (mouvementperpetuel.net). Elle est artiste en résidence à Centre de danse contemporaine (Ottawa Dance Directive / Centre de danse contemporaine) 

Publications sélectionnées

  • Natasha Bakht, “2(b) or not 2(b): The Expressive Value of the Niqab” in Amélie Barras, Jennifer Selby & Melanie Adrian, eds, Producing Islam(s) in Canada (Toronto: University of Toronto Press, 2021).
  • Natasha Bakht, “Transnational Anti-Muslim Racism: Routes in Law” (2021) 20:2 Meridians: feminism, race transnationalism.
  • Natasha Bakht, In Your Face: Law, Justice and Niqab-Wearing Women in Canada (Toronto: Irwin Law, 2020).
  • Mary Jane Mossman, Natasha Bakht, Vanessa Gruben, Karen Pearlson, eds, Families and the Law, 3rd ed (Concord: Captus Press Inc, 2019).
  • Natasha Bakht & Lynda Collins, “Are you my mother? Parentage in a Non-Conjugal Family” (2018) 31:1 Can J Fam L 105.
  • Natasha Bakht & Lynda Collins, “The Earth is Our Mother: Freedom of Religion and the Preservation of Aboriginal Sacred Sites in Canada” (2017) 62:3 McGill Law Journal 777.
  • Natasha Bakht, “In Your Face: Piercing the Veil of Ignorance About Niqab-Wearing Women” (2015) 24(3) Social and Legal Studies 419.  
  • Natasha Bakht & Jordan Palmer, “Modern Law, Modern Hammers: Canada’s Witchcraft Provision as an Image of Persecution” (2015) 35 Windsor Review of Legal and Social Issues 123.
  • Jennie Abell, Elizabeth Sheehy, Natasha Bakht, eds, Criminal Law and Procedure: Proof, Defences and Beyond, 5th ed (Concord: Captus Press Inc., 2014).
  • Jennie Abell, Elizabeth Sheehy, Natasha Bakht, eds, Criminal Law and Procedure: Cases, Context, Critique Proof, 5th ed (Concord: Captus Press Inc., 2012).
  • Natasha Bakht, “What’s in a Face?  Demeanour Evidence in the Sexual Assault Context” in Elizabeth Sheehy ed, Sexual Assault in Canada: Law, Legal Practice and Women’s Activism (Ottawa: University of Ottawa Press, 2012) 591-611.
  • Natasha Bakht, “Veiled Objections:  Facing Public Opposition to the Niqab” in Lori Beaman ed, Reasonable Accommodation: Managing Religious Diversity (Vancouver: UBC Press, 2012) 70-108.
  • Natasha Bakht, “Mere ‘Song and Dance’: Complicating the Multicultural Imperative in the Arts” in Home and Native Land: Unsettling Multiculturalism in Canada, eds, May Chazan et al (Toronto: Between the Lines Press, 2011) 175-183.
  • Natasha Bakht, ed, Belonging and Banishment: Being Muslim in Canada (Toronto: TSAR Publications, 2009).
  • Natasha Bakht, “Reinvigorating Section 27: An Intersectional Approach” (2009) 6(2) Journal of Law & Equality 135-161.
  • Natasha Bakht, “Religious Arbitration in Canada: Protecting Women by Protecting them from Religion” (2007) 19 Canadian Journal of Women and the Law 119-144.
  • Natasha Bakht, Kim Brooks, Gillian Calder, Jennifer Koshan, Sonia Lawrence, Carissima Mathen, Debra Parkes, “Counting Outsiders: A Critical Exploration of Outsider Course Enrolment in Canadian Legal Education” (2007) 45:4 Osgoode Hall Law Journal 667-732. 
  • Natasha Bakht, “Were Muslim Barbarians Really Knocking On the Gates of Ontario?: The Religious Arbitration Controversy—Another Perspective” (2005) Ottawa Law Review, 40th Anniversary Summer 67-82.
  • Natasha Bakht, “Family Arbitration Using Sharia Law: Examining Ontario’s Arbitration Act and its Impact on Women” (2004) 1 Muslim World Journal of Human Rights 1-24.