La professeure Jennifer Chandler succédera à la professeure Penelope Simons au poste de vice-doyenne à la recherche à la Section de common law

Faculté de droit – Section de common law
Recherche
leadership

Par Common Law

Communication, Faculté de droit

Jennifer Chandler et Penelope Simons
Le 1er juillet 2022, la professeure Jennifer Chandler endossera les fonctions de vice-doyenne à la recherche à la Section de common law. Elle succédera à la professeure Penelope Simons, qui a su piloter avec brio la Section à travers les incertitudes et le tumulte de la pandémie de COVID-19.

Cette professeure titulaire à la Section de common law et membre fondatrice du Centre de droit, politique et éthique de la santé est titulaire de la Chaire de recherche Bertram-Loeb et a été nommée conjointement à la Faculté de médecine. Elle explore les aspects juridiques et éthiques des sciences et des technologies biomédicales, s’intéressant plus particulièrement à la jonction des sciences neurocognitives, du droit et de l’éthique ainsi qu’aux règles entourant le don et la greffe d’organes.

Elle entretient des collaborations avec des scientifiques et des spécialistes de la médecine clinique de diverses disciplines dans le monde entier. Elle a notamment dirigé la publication de la première étude comparative internationale sur les lois régissant la psychochirurgie, réalisée en partenariat avec d’éminents neurochirurgiens et neurochirurgiennes d’Europe, d’Asie et d’Amérique. De plus, elle coordonne un projet trinational sur les implications de l’intelligence artificielle intégrée aux neuroprothèses, Hybrid Minds, qui rassemble des chercheuses et chercheurs de Suisse, d’Allemagne et du Canada.  La professeure Chandler contribue régulièrement aux politiques du gouvernement canadien touchant le contentieux en matière de biomédecine. Encore tout récemment, elle a cosigné un rapport sur l’aide médicale à mourir et la maladie mentale, que le gouvernement du Canada avait commandé à un groupe d’expertise.

La vice-doyenne à la recherche depuis trois ans, la professeure Penelope Simons, avait été nommée à ce poste en juillet 2019. Avec l’équipe d’intervention contre la COVID-19 de la Section de common law dont elle était membre, elle a aidé les groupes de recherche de la Section à affronter les incertitudes des premiers temps de la pandémie, mettant de l’ordre dans le chaos quotidien avec calme et pragmatisme. Lorsque plusieurs programmes d’emploi étudiant et d’apprentissage expérientiel ont été annulés ou reportés en raison de la vague de fermeture d’entreprises, par exemple, c’est elle qui a dirigé l’Initiative de soutien aux étudiants et étudiantes pour l’été de la Section de common law afin de trouver des bourses et des postes d’aide à la recherche pour les candidates et candidats.

Malgré les hauts et les bas de la pandémie, la professeure Simons a aidé la Section de common law à réorienter ses travaux vers les questions d’équité, de diversité et d’inclusion, se joignant à la doyenne adjointe à la recherche, Cintia Quiroga, pour organiser la 4École d’automne sur la méthodologie de la recherche en droit, tenue en novembre 2021, afin d’aborder une foule de questions liées au thème de la recherche inclusive.

Au cours de cette période, ses propres projets de recherche se sont vus propulsés par sa nomination à la Chaire Gordon Henderson sur les droits de la personne en 2021.  Elle étudie les solutions possibles pour les personnes touchées par les activités d’extraction de ressources au Canada et s’appuie pour ce faire sur sa vaste expertise de l’industrie extractive et des droits de la personne de même que sur ses précédents travaux portant sur les sanctions imposées lorsque cette industrie violent ces droits, sur ses répercussions sexospécifiques et sur la nature sexospécifique des sanctions.  Également en 2021, la professeure Simons et la doctorante Melisa Handl ont remporté le Prix d’essai juridique du Conseil canadien de droit international (CCDI) pour leur article intitulé « Relations of Ruling: A Feminist Critique of the United Nations Guiding Principles on Business and Human Rights and Violence against Women in the Context of Resource Extraction » (Canadian Journal of Women and the Law, vol. 31, no 1).

La Section de common law tient à exprimer sa profonde reconnaissance à la professeure Simons pour ses contributions inestimables et dans la foulée, accueille chaleureusement la professeure Chandler qui prendra le relais.