Redéfinir la productivité au travail: le professeur Ravi Malhotra explore la temporalité chez les travailleuses et travailleurs handicapés

Faculté de droit – Section de common law
Recherche
Disability rights

De Common Law

Communication, Faculté de droit

Ravi Malhotra and image of a clock
Au Canada, l’obligation de prendre des mesures d’adaptation pour les personnes handicapées, qui est consacrée par la jurisprudence des droits de la personne, exige des employeurs qu’ils mettent en place de telles mesures jusqu’à la contrainte excessive. Pourtant, de récentes données de recensement indiquent que la pauvreté et le chômage demeurent extrêmement répandus chez les personnes handicapées. Si l’obligation d’adaptation revêt une importance cruciale pour une forte proportion de la main-d’œuvre handicapée, dans les faits, les idées préconçues sur la productivité au travail continuent de freiner sa mise en œuvre.

Le professeur Ravi Malhotra, qui souhaite s’attaquer à cette disparité en explorant la temporalité chez les travailleuses et travailleurs handicapés, s’est vu octroyer une subvention Savoir du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH) afin de redéfinir le rôle du temps dans la vie des personnes handicapées. Les résultats de ces recherches aideront à redéfinir l’obligation d’adaptation afin de mieux répondre aux besoins de cette population.

Le projet, Crip Time, Law and the Duty to Accommodate: Toward a Legal-Materialist Understanding of the Lives of Workers with Disabilities, tire son nom d’un concept lié au vécu des personnes handicapées – le crip time, ou « temporalité du handicap » – selon lequel la notion du temps (et de l’espace) serait différente chez les personnes handicapées, neurodivergentes ou atteintes d’une maladie chronique. S’appuyant sur ses travaux antérieurs concernant les droits des personnes handicapées et sur son expertise en la matière, le professeur se penchera sur les obstacles rencontrés par les travailleuses et travailleurs handicapés dans le milieu de travail canadien moderne, plus particulièrement en ce qui a trait à leur expérience des mesures d’adaptation et à leur conception du temps. L’objectif est d’établir des pratiques exemplaires que les employeurs et les organismes pourront facilement mettre en pratique et qui profiteront aussi bien aux personnes handicapées qu’à l’ensemble de la société canadienne.

Les subventions Savoir du CRSH visent à promouvoir et à appuyer l’excellence en recherche dans le domaine des sciences humaines afin d’approfondir, d’élargir et d’accroître les connaissances collectives sur l’être humain et la société et de guider la recherche de solutions à des problèmes sociétaux.

Félicitations au professeur Malhotra!