uOttawa building

Le Programme de chercheur(e)s invité(e)s et la Bourse internationale Greenberg

Le Programme de chercheur(e)s invité(e)s est ouvert à tous le corps professoral, les chercheuses, les chercheurs ainsi que les étudiantes et étudiants diplômés qui souhaitent passer quelques semaines ou plusieurs mois à la Faculté de droit.

Rejoignez-nous

Le Programme de chercheur(e)s invité(e)s est ouvert à tous le corps professoral, les chercheuses, les chercheurs ainsi que les étudiantes et étudiants diplômés qui souhaitent passer quelques semaines ou plusieurs mois à la Faculté de droit. La Faculté ne peut pas fournir d’espaces de bureau, elle peut cependant offrir l’accès à sa bibliothèque et aux services Internet, encourager la participation à ses riches et diverses séries de conférences et permet, bien entendu, aux professeurs invités d’établir des relations avec notre communauté de chercheurs dynamiques.

Les candidats au Programme de chercheur(e)s invité(e)s doivent avoir réuni des fonds suffisants pour assumer leurs frais de voyage et de logement et doivent avoir également été recommandés par un membre de la faculté désireux de servir de personne-ressource. Si la langue maternelle de la candidate ou du candidat n’est ni le français, ni l’anglais, ni une langue autochtone, il ou elle devra produire une preuve de sa compétence dans l’une ou l’autre de ces langues ou avoir la confirmation d’une personne-ressource à la Faculté qui est disposée et en mesure de lui assurer la supervision et l’appui nécessaires. 

Les candidates à la Bourse internationale pour chercheure invitée Shirley Greenberg doivent être des professeures à temps plein employées dans une Faculté de droit située à l’extérieur du Canada qui souhaitent venir à titre de professeures invitées pendant une ou deux sessions universitaires. La bourse, décrite ci-dessous sera accordée chaque année universitaire dans le but de permettre aux récipiendaires de défrayer certains des coûts afférents à un voyage international et à un déménagement à Ottawa. Les professeures invitées bénéficieront d’un espace de bureau, d’un accès à Internet et à la bibliothèque ainsi que de la possibilité de présenter leurs travaux de recherche dans le cadre d’un séminaire à la Faculté. Les lauréates de la Bourse internationale pour chercheure invitée Shirley Greenberg pourraient être sollicitées en vue de donner des conférences dans le cadre de cours dont la matière coïncide avec leur champ d’expertise et/ou d’enseigner un cours pendant leur séjour à la Faculté.

La Bourse internationale pour chercheure invitée Shirley Greenberg, d’un montant de 7 500 $, sera attribuée à une chercheure invitée dont le projet de recherche s’inscrit dans la lignée des objectifs de la Chaire Shirley Greenberg sur les femmes et la profession juridique : « La titulaire collabore avec un vaste groupe d’universitaires féministes qui se consacrent à l’égalité des femmes par le truchement du droit, afin d’inciter les femmes à embrasser la profession juridique, à former des professionnelles du droit à fournir des services aux femmes, à favoriser les échanges et les relations entre les étudiantes de droit et les femmes œuvrant dans la profession juridique et ce, pour que la réforme du droit et la recherche juridique bénéficient davantage aux femmes aussi bien en qualité de clientes que d’avocates. » 

Tous les candidats et candidates doivent remplir et envoyer un formulaire de demande accompagné des documents d’appui suivants :

  1. Le formulaire de demande dûment remplie du (de la) chercheur(e) invité(e)
  2. Un CV complet comprenant une description des publications
  3. Un projet de recherche d’une page
  4. Deux (2) lettres de recommandation au soutien de la demande
  5. Les candidats et candidates dont la langue maternelle n’est ni le français, ni l’anglais, ni une langue autochtone devront produire une preuve de leur compétence dans l’une ou l’autre de ces langues ou avoir la confirmation d’une personne-ressource à la faculté qui est disposée et en mesure de leur assurer la supervision et l’appui nécessaires.

Les candidatures doivent être envoyées à l’attention de la vice-doyenne à la recherche, Penelope Simons