Remise de l'Ordre du mérite 2022 à des diplômées et diplômés d'exception

Faculté de droit - Section de droit civil
Ordre du mérite

Par Droit civil

Communication, Faculté de droit

Norman E. Hébert, Paul Larocque, Mario Patry et Karine Asselin
Quatre diplômé.e.s se distinguent : Me Karine Asselin, Me Norman Hébert, Me Paul Larocque et Me Mario Patry reçoivent l’Ordre du mérite de la Section de droit civil

La Section de droit civil de l’Université d’Ottawa est fière de ses diplômées et diplômés qui entreprennent de belles carrières en droit, mais aussi dans moult domaines connexes. Plusieurs se démarquent de façon extraordinaire et chaque année, nous remettons l’Ordre du mérite à des diplômées et diplômés qui sont de véritables chefs de file dans leurs secteurs respectifs, s’engagent envers les autres et qui contribuent en partie au rayonnement de la Section de droit civil dans la Cité. Voici les quatre récipiendaires de l’Ordre du mérite pour l’année 2022 : Me Karine Asselin, Me Norman Hébert, Me Paul Larocque et Me Mario Patry.

Dès sa formation en droit à la Section de droit civil de 1987 à 1990, Karine Asselin se passionne pour le droit international et les droits de la personne et tout spécialement ceux des femmes et des enfants.  Après avoir complété un stage dans un cabinet de la région de l’Outaouais, elle est inscrite au Barreau en 1991. Commence alors une carrière riche au cours de laquelle Me Asselin s'est illustrée à l'échelle internationale. 

Elle débute ensuite sa carrière au ministère des Affaires étrangères comme conseillère juridique en matière de droits internationaux de la personne. Elle occupe ensuite des postes de conseillère au Bureau du Conseil privé, au ministère du Solliciteur général, puis est affectée à un poste à Vienne à la Délégation du Canada auprès de l’Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe.

De retour à la centrale du ministère, elle occupe des fonctions dans les divisions de l’Asie du Nord, puis de l’Amérique du Sud et des relations interaméricaines. Elle devient ministre-conseillère à l'ambassade du Canada au Brésil en 2011, puis ambassadrice en République du Panama de 2015 à 2018. De retour au pays, elle est directrice exécutive pour la campagne pour l’élection du Canada au siège non permanent du Conseil de sécurité des Nations Unies. Elle occupe ensuite le poste de directrice générale au Bureau des politiques consulaires. Dans le cadre de ce poste, elle dirige l’équipe qui a mise en place la récente Initiative du Canada sur la Déclaration contre la détention arbitraire dans les relations d’État à État.

Karine Asselin contribue au rayonnement et à la mission de la Section en acceptant des invitations à présenter sa carrière aux étudiantes et étudiants de la Faculté, et œuvre en tant que mentore pour de nombreux jeunes professionnels et étudiants au Canada.  Dans ses interactions, elle partage sa passion pour les relations et le droit international, de même que l’équité, la diversité et l’inclusion. 

Polyglotte et sportive, elle a le bonheur d’être accompagnée en poste à l’étranger par son conjoint et ses deux enfants. 

Diplômé en administration des affaires de l’Université Concordia et détenteur d’une licence en droit civil de notre Faculté, Norman Hébert devient membre du Barreau du Québec en 1981. Il est président et chef de la direction du Groupe Park Avenue, l’entreprise familiale fondée par son père en 1959, où il poursuit sa carrière depuis plus de 40 ans. Il est responsable des orientations stratégiques et de la croissance du Groupe à titre de Président et chef de la direction depuis maintenant plus de 30 ans.

Homme d’affaires engagé, il siège actuellement au conseil d’administration de FLO, le leader nord-américain des solutions de recharge pour véhicules électriques, anciennement connu sous le nom d’AddÉnergie. Il est co-président du conseil d’administration de Bonjour Startup Montréal, dont la mission est de faciliter la création, la croissance et le rayonnement des startups de la métropole. Il siège aussi au conseil d’administration de la Fondation de l'Hôpital de Montréal pour enfants. Auparavant, il avait présidé le conseil d’administration de la Société des Alcools du Québec (2006 à 2013), co-présidé la campagne Centraide du Grand Montréal (2010) et présidé le Conseil d’administration de l’Université Concordia (2012 à 2020). Impliqué dans l’industrie automobile depuis plus de quatre décennies, Norman Hébert a été à la tête du Conseil des concessionnaires de plusieurs marques et a exercé diverses fonctions au sein de la Canadian Automobile Dealers Association (CADA).

Son dévouement et l’excellence de son travail ont été reconnus à plusieurs reprises. En 2012, il reçoit le Prix National Lauréat CADA - Catégorie Ambassadeur - attribué pour des services extraordinaires rendus à la communauté et à l’industrie automobile, devenant ainsi le premier Québécois à recevoir cette haute distinction de l’industrie automobile canadienne. En 2017, en raison du leadership qu’il exerce au sein du secteur automobile, Norman Hébert est reconnu à titre de membre de l’Ordre du Canada.

Paul Larocque obtient sa licence en droit en 1988, puis son diplôme en droit notarial en 1989. Il s’envole ensuite pour les Pays-Bas où il se perfectionne en droit international public et privé à l'Académie de droit international de La Haye.  

De retour au Québec, Me Paul Larocque fonde son étude notariale en pratique privée le 1er septembre 1989 à Bois-des-Filion. Bien implantée sur la Rive-Nord de Montréal, l’étude a aujourd’hui pignon sur rue dans trois municipalités : Bois-des-Filion, Mirabel et Saint-Eustache.

Désireux de s’engager envers sa communauté, le notaire se présente à l’élection municipale de 1993 et devient à 28 ans le plus jeune maire au Québec (ville de plus de cinq mille habitants) et le plus jeune maire des villes de la région métropolitaine de Montréal, traçant la voie à une nouvelle génération de mairesses et maires. Il est réélu aux quatre élections suivantes. Au fil des ans, il cumule les rôles de maire, de préfet de la MRC Thérèse-de-Blainville, de délégué à la Communauté métropolitaine de Montréal et de président de la Coalition pour le parachèvement de l'autoroute 19 avec voies réservées au transport collectif.

En 2017, il est nommé directeur général du Grand Montréal Comique, puis siègera son conseil d’administration jusqu’en 2020. Il siège aussi au Conseil d'administration d'Hydro-Québec (2001 à 2007) de même qu’au C.A. du Fonds d'assurance-responsabilité professionnelle de la Chambre des notaires du Québec (2004 à 2007). Nommé président de la société paragouvernementale Infrastructures Transports en 2003, il occupa ce poste jusqu’en 2009. Paul Larocque est un membre fondateur de l’Agence métropolitaine de transport (AMT).

En 2013, l’Union des municipalités du Québec lui rend hommage pour ses 20 ans d’engagement politique. Il obtient le Prix Jean-Marie-Moreau en 2017, remis par la Fédération québécoise des municipalités pour son engagement exceptionnel; il est consacré « Élu municipal de l’année au Québec ».

En 2017, après 24 ans de service envers la communauté filionoise, le maire Larocque annonce son retrait de la vie politique. À ses débuts, la municipalité était plongée dans un cycle de déficits chroniques. Devenu depuis un milieu de vie accueillant, Bois-des-Filion était l’une des municipalités québécoises où le revenu des ménages était le plus élevé au moment où il tira sa révérence. Reconnu pour son intégrité, Paul Larocque renonce au fonds de pension et aux indemnités de départ auxquels il aurait eu droit en quittant la politique municipale. La chroniqueuse Kathleen Lévesque (La Presse) lui consacra un article dans l’édition du 1er juillet 2017 qu’elle titra : « Départ d’un maire incorruptible ».

Me Mario Patry est un visionnaire dans le domaine du droit notarial. Il est cofondateur de l’étude Gagné Isabelle Patry Laflamme & Associés, la plus grande étude de notaires au Québec, où il fut associé pendant 45 ans. Cette réussite est basée sur les critères qu'il a établis dès les premiers jours, à savoir offrir des services exemplaires, dans le souci constant de rigueur, de fiabilité, de discrétion et d'efficacité et le tout, dans un climat de bienveillance, de confiance et de respect.

Bien que la gestion d’une étude notariale ne soit pas de tout repos, cela n’a jamais empêché Mario Patry de redonner au suivant. Très engagé dans la communauté outaouaise depuis plus de quarante ans, il a présidé le conseil d’administration de la Fondation du Cégep de l’Outaouais de 2009 à 2015, fut membre du conseil d’administration de la Fondation Pierre-Janet de 2001 à 2008, siégea sur plusieurs conseils d’administration du Mouvement Desjardins de 1979 à 2000 et présida aux destinées de l’Association des professionnels en droit de passage de 1996 à 2006.

Au cours des deux dernières années, il s'est impliqué activement au sein de la Chambre des notaires du Québec à titre de digne représentant de l'ouest du Québec, et ce, afin d'influencer à sa façon sur la modernisation de la profession de notaire au Québec. Son leadership et sa vision sans cesse renouvelée de la profession font de lui un mentor exceptionnel auprès des jeunes générations.

Récipiendaire de la Plume d’or – la plus haute distinction remise par l’Association des notaires de l’Outaouais qui vise à reconnaître l’engagement communautaire et professionnel de ses membres – en 2019, il fut nommé personnalité de l’année 2013 par la Chambre de commerce de Gatineau.

Époux dévoué, il prône la conciliation travail-famille depuis longtemps. Il est le père de Catherine Patry, elle aussi diplômée de la Section de droit civil.