Apprenez comment vous pouvez améliorer votre relation avec votre supérieur hiérarchique.

La relation de travail entre l’apprenant et le directeur est l’un des éléments les plus importants de la formation au niveau supérieur et postdoctoral. C’est en interagissant avec son directeur ou sa directrice de recherche qu’un étudiant ou une étudiante de deuxième cycle apprend à élaborer des questions de recherche, à réaliser des expériences en respectant des normes d’excellence rigoureuses, à analyser des résultats et à tirer des conclusions, à communiquer ces résultats et, dans sa forme la plus simple, à penser comme un ou une scientifique. C’est aussi grâce à cette interaction que les stagiaires postdoctoraux atteignent l’excellence en recherche et l’autonomie nécessaire à l’avancement de leur carrière.

Cet apprentissage dépend d’une relation de travail qui favorise une communication ouverte, la formulation d’attentes précises en ce qui concerne le rendement, ainsi qu’une rétroaction opportune et constructive. Cette relation de travail a pour but d’aider les apprenants et apprenantes à réaliser, grâce au mentorat, leurs objectifs en matière d’études et de recherche ainsi que leurs aspirations professionnelles.

La communication est donc essentielle pour tirer le meilleur parti de la relation de travail entre l’apprenant et le directeur. Tenez compte des points suivants :

 

  • Communication claire des attentes :
    • Il peut s’agir du temps requis pour fournir des commentaires sur les travaux écrits ou les travaux pratiques, ou pour tout autre type de rétroaction;
  • Qualité d’auteur ou d’auteure : Dès le début et tout au long de la rédaction des manuscrits, discutez de la manière dont les contributeurs et contributrices seront reconnus;
  • Participation aux conférences : Déterminez les critères à atteindre pour participer à une conférence;
  • Occasions d’enseigner et de rédiger : Les apprenants et apprenantes gagnent à participer à la rédaction des demandes de subvention, à la rédaction des manuscrits et à des séminaires de recherche. Faites-les participer à ces activités selon l’étape à laquelle ils sont rendus dans leur formation;
  • Obstacles à la réussite : Envisagez de tenir des discussions ouvertes sur les obstacles habituellement rencontrés et sur la manière de les surmonter. Ayez connaissance des ressources et des mécanismes de soutien offerts et sachez comment y accéder;
  • Gestion des conflits : Ne laissez pas les petits problèmes s’envenimer. Optez pour des conversations ouvertes et respectueuses.
 

Le comité de thèse est une autre ressource de mentorat et d’orientation pouvant aider tant les étudiants que les directeurs à relever les défis sur le plan de la recherche et des études. Les étudiants et étudiantes doivent se sentir à l’aise de communiquer avec leur comité en tout temps pour obtenir du soutien.