L’Université d’Ottawa s’associe à la Fondation Jarislowsky pour établir une chaire de recherche sur l’économie et l’innovation propres à la Faculté des sciences sociales

Média
Salle de presse
jarislowsky
Les changements climatiques et la dégradation de l’environnement constituent les plus graves menaces qui pèsent sur nous à long terme. Pour en atténuer les pires effets, nous devons trouver des moyens de stimuler l’économie tout en réduisant les émissions causant le réchauffement de la planète. Il faudra donc accélérer l’innovation afin de fabriquer des produits plus écologiques et d’élaborer des politiques vertes en vue d’un avenir sobre en carbone. Face à ce défi, l’Université d’Ottawa et la Fondation Jarislowsky ont décidé d’unir leurs forces pour doter une chaire de quatre millions de dollars, laquelle alimentera le développement économique durable. La Fondation Jarislowsky y investira généreusement deux millions de dollars, tandis que l’Université d’Ottawa égalera ces fonds pour en exploiter le plein potentiel.

La chaire soutiendra les recherches visant à proposer des politiques financières qui motiveront des comportements écoresponsables : incitation fiscale ciblée pour un développement du secteur des énergies propres, souplesse dans les cadres réglementaires, investissements publics menant à la décarbonation, taxes carbone sur les importations, infrastructures et approvisionnements verts, et plus encore. 

« La nouvelle nous réjouit au plus haut point; cette chaire accroîtra la capacité de l’Université d’Ottawa à exercer une influence sur les politiques économiques menant à des solutions concrètes pour décarboner l’économie », annonce le recteur Jacques Frémont. « Nous remercions la Fondation Jarislowsky de faire ainsi preuve de prévoyance et d’avoir à cœur ces objectifs extrêmement importants. » La Chaire sera basée à la Faculté des sciences sociales. Elle jouera un rôle important au-delà de la recherche appliquée : elle regroupera différents secteurs – public, privé, associatif – et le public autour d’une vision et d’actions en matière d’innovation propre.

« Des idées créatives et pratiques, voici ce qu’il nous faut pour impulser l’innovation écologique et assurer la prospérité économique du Canada », précise Stephen Jarislowsky. 

« Pour amorcer ce virage, il nous faut rallier les meilleurs éléments des universités, des gouvernements et des entreprises, précise M. Jarislowsky. Or appuyer le rôle de chef de file de l’Université d’Ottawa en matière d’économie climatique semble une bonne manière d’arriver à de tels partenariats ». 

La personne titulaire de la chaire aura pour mission de guider les étudiantes et les étudiants et de leur transmettre les compétences en matière de mobilisation publique nécessaires à la transformation de l’économie climatique, ainsi que de réunir les spécialistes en innovation propre du monde entier par l’entremise de réseaux, de conférences et d’ateliers.

« Cette chaire mettra à profit l’expertise que nous sommes en train de bâtir pour donner au Canada les moyens de ses ambitions et lui permettre d’atteindre un bilan énergétique nul d’ici 2050 », souligne le recteur.       

Le Canada, comme le reste du monde, se situe à un moment charnière : il faut s’attaquer au réchauffement climatique et saisir les possibilités qu’offre le mouvement en faveur des objectifs de carboneutralité. Cette nouvelle chaire proposera donc une vision, et une voie à suivre dans cette période critique.

À propos de la Fondation Jarislowsky :
Portée par des valeurs d’éthique et d’excellence, la fondation mise sur pied par Stephen Jarislowsky – l’un des premiers philanthropes du Canada et ténor du monde des affaires – a pour vocation de faire progresser l’éducation, la médecine et les arts, en dotant pas moins de 42 chaires d’universités canadiennes. 


Pour demandes médias : [email protected]