University logo on paved tile

Vice-doyenne aux études supérieures

Sylvie Frigon, vice-doyenne aux études supérieures

La communauté étudiante est au cœur de la mission du Bureau des études supérieures. Bien que l’année 2021-2022 ait posé plusieurs défis en raison de la pandémie, vous avez su faire preuve d’une grande résilience – et nous tenons à vous en féliciter. C’est donc avec un plaisir redoublé que nous saluons les réalisations de la dernière année, nommément les bourses reçues des grands organismes subventionnaires du Canada, soit le Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH), le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie (CRSNG) et les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC), ainsi que les bourses du Programme de bourses d’études supérieures du Canada Vanier.

En plus de ces bourses d’études supérieures, deux de nos doctorantes et doctorants ont reçu une bourse de la Fondation Pierre Elliott Trudeau : David Eliot (étudiant en criminologie) et Coline Moreau (étudiante en criminologie).

Une de nos étudiantes a également remporté un prix pour sa thèse exceptionnelle. Audrey-Ann Deneault, qui a récemment obtenu son doctorat en psychologie, a en effet reçu la Médaille d’or du Gouverneur général en reconnaissance de la meilleure thèse de doctorat en sciences sociales pour sa recherche sur la façon dont les relations précoces des enfants avec celles et ceux qui s’en occupent façonnent leur développement tout au long de leur vie. Cette thèse s’intitule Validation of the Preschool Attachment Rating Scales and Demonstration of their Utility to Understand how Preschool Child-Mother and Child-Father Attachment Promote Children’s Social Adaptation.

Ces réussites n’auraient pas été possibles sans la détermination et le travail des membres de la communauté étudiante, de leurs directeurs et directrices, du comité des bourses ainsi que du personnel de nos neuf unités et du Bureau des études supérieures. Leurs efforts remarquables méritent nos remerciements.

À l’automne 2021, c’est avec une grande fierté que nous avons officiellement lancé des programmes de maîtrise de courte durée (option cours) en études féministes et de genre et en criminologie. D’autres programmes de ce type sont en cours d’élaboration (sous réserve de l’approbation de la Faculté et de l’Université, puis de l’approbation finale du Conseil d’assurance de la qualité au Ministère). Plus précisément, le Département de criminologie travaille actuellement sur un programme de maîtrise qui appliquera une approche critique aux questions de sécurité et de surveillance. L’École de psychologie, de concert avec la Faculté des arts, prépare quant à elle un programme de maîtrise en études psychédéliques et sur la conscience qui offrira des connaissances avancées et une formation en soins de santé mentale assistés par des psychédéliques et en soins spirituels assistés par des psychédéliques. Enfin, l’École supérieure d’affaires publiques et internationales met au point un programme de maîtrise en études de sécurité et de défense; ce programme interdisciplinaire axé sur la pratique reposera sur une approche globale de la sécurité et de la défense.

Nos microprogrammes d’études supérieures permettront aux membres de notre communauté étudiante de suivre des cours ou de mener des activités de recherche qui rehausseront leurs compétences dans une discipline spécifique, ou de suivre un microprogramme interdisciplinaire. Ces acquis pourront ensuite être reconnus et transférés dans un programme menant à l’obtention d’un grade. Depuis l’automne 2020, nous offrons des microprogrammes en anthropologie, en sociologie, en affaires publiques et internationales, en psychologie de même qu’en études politiques et administration publique, lesquels comptent de six à neuf crédits associés à une série de cours ou à une combinaison de cours de niveau supérieur, d’activités de recherche et d’activités pratiques. Nous sommes particulièrement fiers de ces progrès, et nous avons le plaisir d’ajouter cette année des microprogrammes en études sur la main-d’œuvre dans le secteur de la santé, en sondage et opinion publique, et en évaluation des programmes et politiques sociales et de santé.

Nous sommes heureux d’annoncer une nouvelle initiative qui donne aux étudiantes et étudiants à la maîtrise la possibilité de suivre des cours optionnels de deuxième cycle en dehors de leurs unités d’attache, ce qui illustre l’interdisciplinarité de notre Faculté et bonifie le portefeuille de cours offerts à la population étudiante. Mentionnons aussi, par ailleurs, que certains étudiants et étudiantes de la Faculté ont participé en mai 2022 à l’événement « XXXVI Postgraduate Course of Victimology, Victim Assistance and Criminal Justice » (36e cours d’études supérieures en victimologie, en aide aux victimes et en justice pénale) à Dubrovnik, en Croatie.

En ces temps sans précédent, la santé mentale est devenue un autre sujet crucial. Par conséquent, nous avons été très heureux que Kiran Servansing exerce les fonctions de conseillère en santé mentale pendant toute l’année universitaire pour soutenir les étudiantes et étudiants des cycles supérieurs à la fois virtuellement et en personne, ce qui leur a sans aucun doute été bénéfique. Depuis mai 2021, 332 séances avec des étudiantes et étudiants ont eu lieu, que ce soit en virtuel ou en présentiel. De plus, notre conseillère a offert huit ateliers au corps professoral et au personnel de la Faculté afin de les aider à mieux soutenir la population étudiante, laquelle a également pu profiter de huit groupes de soutien tout au long de l’année.

Bien que l’Université ait apporté des changements importants aux bourses d’admission pour les étudiantes et étudiants des cycles supérieurs, notre faculté a pu continuer à octroyer des fonds supplémentaires aux étudiantes et étudiants à la maîtrise dont la moyenne se situait entre 8,0 et 8,9. Nous avons également investi près d’un million de dollars pour maintenir à un certain niveau le financement à la première année de la maîtrise. De surcroît, nous avons renouvelé notre engagement envers nos doctorantes et doctorants grâce à un financement supplémentaire.

Comme vous le savez, l’Université tient à offrir à sa communauté étudiante une éducation de calibre mondial tout en garantissant sa santé et sa sécurité. Bien que les cours des deux dernières années aient été principalement virtuels ou hybrides, avec une transition progressive vers une augmentation du nombre de cours en présentiel ces derniers mois, nous sommes ravis d’annoncer que nous reprendrons le présentiel en septembre 2022. Sachez toutefois que nous prenons toutes les mesures nécessaires pour permettre aux étudiantes et étudiants de poursuivre leur parcours dans les meilleures conditions possibles.

En terminant, j’aimerais souhaiter la bienvenue aux quelque 1 500 étudiantes et étudiants enthousiastes d’ici et d’ailleurs qui se joindront à la Faculté cette année. Ces personnes forment un groupe d’une richesse et d’une diversité incroyables, et ce sera pour nous un privilège de les accompagner dans leur cheminement.

Sylvie Frigon, Ph.D.
Vice-doyenne aux études supérieures

 

sylvie Frigon

Rôle de la vice-doyenne aux études supérieures à la Faculté des sciences sociales

  • La vice-doyenne aux études supérieures est responsable de l'administration des programmes aux études supérieures de la Faculté des sciences sociales, notamment leur développement et leur planification.
  • La vice-doyenne siège comme membre d'office au Conseil des études supérieures et au Comité stratégique des études supérieures et postdoctorales. Il préside également le Comité des études supérieures (CÉS).

Le mandat est de trois ans.

Sylvie Frigon
Vice-doyenne aux études supérieures
Pavillon des Sciences sociales, pièce 3021
Téléphone : 613-562-5732
[email protected]