Besoin d'un expert? Mort de la reine Élisabeth II

Média
Besoin d’un expert
La reine Élisabeth II
Mathew Browne
Vous pouvez communiquer directement avec les expertes suivantes :

Professeure émérite, Études sociologiques et anthropologiques, Faculté des sciences sociales

[email protected] and [email protected]

Professeure Pacom peut parler de l’impact qu’aura eu la Reine sur ses sujets et de leur respect pour elle.
 

Professeure agrégée, École de gestion Telfer

[email protected]


Les recherches de la professeure Micelotta portent sur la gestion du changement en milieu institutionnel, les entreprises familiales et la dynamique socioculturelle dans les milieux entrepreneuriaux

« La famille royale et la "couronne" qu'elle dirige constituent un excellent exemple d'institution multi centenaire pour laquelle la question de la succession est liée au paradoxe tradition versus innovation. La recherche sur les entreprises familiales peut apporter un éclairage sur les arguments en lien avec le choix d'un successeur. »

 

Professeur Titulaire, Faculté de droit - Section de common law

[email protected]

Étant donné le décès de la Reine, y a-t-il une possibilité pour le Canada d'abolir la monarchie maintenant que le Roi Charles III avec la Reine Consort Camilla prennent sa place, mais semblent être moins aimés ?

Quoi que l'on pense du nouveau Roi et de sa Consort, étant donné la formule d'amendement de notre constitution, il sera impossible d'abolir le rôle de la monarchie et ses pouvoirs de réserve en vertu de notre constitution.

 

La reine Élisabeth, la monarchie et le loyalisme canadiens-français

Professeur titulaire, Département d'histoire, Faculté des arts

[email protected]

Le professeur Bélanger travaille présentement sur un programme de recherche portant sur le loyalisme canadien-français, c'est-à-dire sur le sentiment d'attachement à la Couronne et à la Grande-Bretagne qui est présent au Québec et au Canada français pendant plus ou moins 200 ans, soit de la Conquête britannique à la Révolution tranquille.

«  Cette sensibilité émerge peu après la Conquête et s'étiole après la Première Guerre mondiale. »