Claudette Commanda devient la première chancelière autochtone de l’Université d’Ottawa

Média
Salle de presse
Claudette Commanda
Université d’Ottawa/Bonnie Findley
L’Université d’Ottawa est fière de nommer Claudette Commanda, activiste des Premières Nations, à titre de chancelière. Mme Commanda sera la première leader autochtone nommée à ce poste depuis la fondation de l’Université, il y a 174 ans.

Algonquine anichinabée de la Première Nation Kitigan Zibi Anichinabeg, Claudette Commanda deviendra ainsi, le 9 novembre 2022, la 15e personne – et la 3e femme – à exercer ces fonctions. Elle succédera à Calin Rovinescu, dont le deuxième mandat se terminera à l’automne.

« Non seulement cette nomination est pour moi un honneur, une fierté et une joie, mais elle montre aussi que le peuple algonquin a énormément à donner, et qu’il ne cesse de le faire. Cela compte pour beaucoup, et je me sens très honorée d’avoir été choisie pour ce poste », déclare Mme Commanda, qui a entamé ses études à l’Université en 1987, sans savoir que débutait ainsi l’engagement de toute une vie.

« Je suis ravi d’annoncer la nomination de Claudette Commanda, une membre de notre communauté dont la réputation n’est plus à faire. Mme Commanda continuera de mettre à profit son leadership, sa passion et sa sagesse dans toute l’Université, au bénéfice des peuples autochtones. Titulaire de diplômes de la Faculté des arts (1993) et de la Faculté de droit, Section de common law (1997) de l’Université d’Ottawa, elle a été intronisée à la Société honorifique de common law en 2009 », souligne le recteur et vice-chancelier, Jacques Frémont.
 

Au cours de ses études, Claudette Commanda a fondé une association étudiante des Premières Nations pour améliorer leur représentation sur le campus. Elle a également créé à l’Université un centre de ressources autochtones, aujourd’hui appelé le Centre de ressources autochtones Mashkawazìwogamig.

Claudette Commanda au dévoilement du monument autochtone de l'Université d'Ottawa.
chancelière uOttawa

« Ce rôle me donnera l’occasion de resserrer les relations entre l’Université et les communautés autochtones, surtout les communautés algonquines. »

Claudette Commanda

— La première leader autochtone nommée à ce poste depuis la fondation de l’Université, il y a 174 ans.

« C’est à ce moment que nous avons commencé à miser sur la sensibilisation; aussi ai-je à cœur de redonner à l’Université, car elle m’a toujours soutenue, explique Mme Commanda. Ce rôle me donnera l’occasion de resserrer les relations entre l’Université et les communautés autochtones, surtout les communautés algonquines. »

Mentore dévouée et inspirante, Claudette Commanda a enseigné à l’Institut d’études des femmes, à la Faculté de droit et à la Faculté d’éducation. Dans le cadre du programme d’études autochtones, elle a donné des cours sur les femmes des Premières Nations, l’éducation autochtone, les peuples et l’histoire des Premières Nations, ainsi que les traditions autochtones et la décolonisation.

En 2017, Mme Commanda est devenue la toute première aînée en résidence à la Faculté de droit de l’Université d’Ottawa. Elle a aussi agi en tant que conseillère spéciale en matière de réconciliation auprès de la doyenne de la Faculté de droit. Qui plus est, elle est la première personne membre des Premières Nations à avoir été nommée au Bureau des gouverneurs de l’Université.

Celle qui a reçu le Prix Indspire 2020 pour la culture, le patrimoine et la spiritualité souhaite maintenir le soutien historique de l’Université à la réconciliation lorsqu’elle assumera ses nouvelles fonctions.

L’Université d’Ottawa tient par ailleurs à remercier Calin Rovinescu pour son dévouement inlassable depuis son arrivée au poste de chancelier en 2015. Le travail qu’il a ainsi accompli sera célébré cet automne, lorsque son deuxième mandat prendra fin.

La nomination d’une nouvelle chancelière ou d’un nouveau chancelier est le résultat d’un processus de sélection ouvert et transparent. Cette personne, qui est nommée par le Bureau des gouverneurs avec l’assentiment du Sénat, exerce ses fonctions pour un mandat de quatre ans qui peut être renouvelé. Chef titulaire de l’Université, la chancelière ou le chancelier se voit réserver la place d’honneur aux collations des grades et aux autres cérémonies.

En savoir plus sur la sélection de la chancelière ou du chancelier.

 Demandes des médias : [email protected]