Chaires Mobilité francophone

Dans le cadre du Programme des chaires de recherche sur le monde francophone (CRMF), l’Université d’Ottawa a créé le Programme des chaires Mobilité francophone (CMF) qui appuie la venue de chercheuses et de chercheurs internationaux souhaitant effectuer un séjour de recherche à l’Université d’Ottawa.

En bref

La personne titulaire d’une chaire Mobilité francophone doit contribuer aux objectifs du programme, qui sont :

  1. Poursuivre et approfondir la tradition d’excellence de l’Université d’Ottawa en recherche sur la francophonie, qu’elle soit ontarienne, canadienne ou internationale, et sur les réalités du monde francophone;
  2. Faire rayonner les travaux de recherche sur la francophonie en lien avec les axes prioritaires de développement de la recherche de l’Université; 
  3. Promouvoir l’interdisciplinarité en matière de recherche sur la francophonie et sur les réalités du monde francophone;
  4. Favoriser l’éclosion et l’inclusion de nouvelles chercheuses et de nouveaux chercheurs sur la francophonie d’ici et d’ailleurs, et ce, à tous les niveaux (étudiantes et étudiants à la maîtrise, au doctorat ou au postdoctorat, stagiaires, chercheuses, chercheurs et membres du corps professoral);
  5. Assurer la visibilité interne et externe des activités et des travaux de recherche des Chaires de recherche sur le monde francophone, notamment par des efforts de mobilisation des connaissances, en travaillant en étroite collaboration avec le Collège des chaires de recherche sur le monde francophone.

Appel de candidatures

1. Les chaires Mobilité francophone seront attribuées en priorité à des chercheuses ou chercheurs internationaux (hors Canada), reconnus comme spécialistes de la francophonie dans différents domaines. Le Programme des chaires n’impose aucune restriction en ce qui concerne la nationalité ou le pays de résidence des candidates et candidats. Les chaires Mobilité francophone ne peuvent pas être attribuées à un membre du corps professoral de l’Université d’Ottawa. Le ou la titulaire recevra de l’appui du Collège des chaires et des Ressources humaines dans ses démarches pour l’obtention d’un visa pour la durée de son séjour de recherche.

2. La personne candidate doit détenir un poste de professeure ou professeur à temps plein dans une université ou dans un centre de recherche dûment reconnu et accrédité.

3. Le Programme des chaires Mobilité francophone ne finance aucun stage doctoral ou projet postdoctoral.

4. Seuls les dossiers de candidature appuyés et présentés par un membre à temps plein du corps professoral de l’Université d’Ottawa seront acceptés et évalués. Les professeur.e.s clinicien.ne.s sont aussi invité.e.s à soutenir des dossiers de candidatures.

La personne titulaire d’une chaire Mobilité francophone disposera d’une bourse d’un montant maximum de 3 333 $ CA par mois pour une durée d’un à trois mois (à l’exclusion des mois de juin et de juillet). Le montant sera ajusté en fonction de la durée du séjour.   

Les frais de déplacement sont à la charge :

  • du membre du corps professoral de l’Université d’Ottawa qui invite et parraine la personne sélectionnée pour la chaire (et ce, à l’aide de fonds assujettis aux règles régissant l’admissibilité des frais de déplacement décrites dans le Règlement 21 et la Méthode 16-11 de l’Université d’Ottawa), ou
  • de la personne titulaire de la chaire Mobilité.