Le Cabinet du vice-recteur à la recherche et à l'innovation lancera un appel de candidatures lorsqu'une Chaire de recherche sur le monde francophone (CRMF) sera disponible.

Au cours de l’hiver 2019, le Cabinet du vice-recteur à la recherche et à l'innovation (CVRRI) a créé le programme des Chaires de recherche sur le monde francophone. Ce programme se veut l’une des plus importantes dynamos de la recherche sur les francophonies ontarienne, canadienne et internationale, ainsi que sur les réalités du monde francophone. Le Cabinet du vice-recteur à la recherche et à l'innovation ne sollicite pas de candidature actuellement. 

En plus de devoir entreprendre un programme de recherche et de voir à l’organisation des activités de recherche en lien avec les finalités de la chaire, le titulaire sera appelé à participer activement au Collège des chaires de recherche sur le monde francophone (CCRMF). Le titulaire travaillera à la diffusion, au développement et au rayonnement de la recherche sur la francophonie et sur les réalités du monde francophone.

Les chaires sont prioritairement définies par les domaines de recherche sur lesquels porte le travail du chercheur et s’inscrivent dans la continuité des axes prioritaires de développement de la recherche de l’Université. Les titulaires sont membres réguliers du corps professoral de l’Université d’Ottawa. Une Chaire de recherche sur le monde francophone (CRMF) doit explicitement avoir pour objet, l’étude, l’analyse et l’interprétation d’une ou de plusieurs facettes de la francophonie et/ou du monde francophone. Elle doit consacrer l’ensemble des ressources du programme proposé à la recherche, à l’organisation d’activités de recherche ainsi qu’à la diffusion et la dissémination des connaissances et des résultats de recherche sur le sujet du monde francophone. La question francophone ne peut être un aspect mineur du programme de recherche proposé ou une simple composante administrative. Tous les titulaires des CRMF devront remettre un rapport annuel ainsi qu’un rapport quinquennal portant sur les activités, les retombées et la diffusion des travaux de leur chaire respective au directeur du Collège des Chaires, au doyen de la faculté concernée et au vice-recteur à la recherche et à l'innovation.

Les CRMF ont un mandat initial de cinq ans qui peut être renouvelé une seule fois, suite à une recommandation du doyen de la faculté, du Comité directeur du programme, ainsi que du Comité d’évaluation des chaires de recherche (CÉCR) de l’Université.

Les titulaires de chaire reçoivent un fonds de recherche annuel de 25 000 $ pour la durée du mandat. Exceptionnellement, un troisième et dernier mandat avec un fonds de recherche réduit à 10 000 $ par année pourrait être accordé.

Les personnes couramment (ou ayant déjà été) titulaires d’une Chaire de recherche sur la francophonie canadienne ou toute autre chaire de recherche financée par l’Université d’Ottawa - par exemple: Chaire de recherche de l’Université ou Chaire de recherche éminente - ne sont pas admissibles au nouveau programme des CRMF. De plus, les personnes qui sont actuellement titulaires de toute autre chaire de recherche à l’Université d’Ottawa – par exemple : Chaire dotée, Chaire de recherche du Canada – ne sont pas admissibles à une Chaire de recherche sur le monde francophone pendant la durée du mandat de leur Chaire.

Les dossiers de nomination doivent être soumis par les doyens de la Faculté à laquelle le candidat est affilié, au Cabinet du vice-recteur à la recherche et à l'innovation ([email protected]).

Afin d’éviter tout conflit d’intérêts, veuillez-vous assurer que les évaluateurs indépendants:

  • Ne sont pas affiliés de quelque façon que ce soit avec l’Université d’Ottawa (y compris les hôpitaux et les instituts de recherche);
  • N’entretiennent aucune relation personnelle avec le candidat (notamment ami proche, parent, ancien superviseur de doctorat ou postdoctoral, mentor, ancien étudiant sous la supervision du candidat);
  • N’ont pas collaboré, publié ou partagé des fonds avec le candidat au cours des six dernières années, ou ne prévoient de le faire prochainement;
  • Ne participent pas au programme de recherche proposé; et
  • Ne sont pas dans une position où le résultat de l’examen de la candidature pourrait leur faire enregistrer des gains ou des pertes sur le plan financier ou matériel.

Les titulaires des CRMF peuvent être admissibles à un dégrèvement de cours (deux à trois crédits) par année, selon ce qui aura été négocié avec le doyen ou la doyenne de la faculté.

L’Université accorde deux années supplémentaires à partir de la date de fin du mandat de la Chaire pour les dépenses de fonds résiduels. Aucune extension au-delà de cette période ne sera accordée.