Le CRCCF, plus que jamais en synergie avec les francophonies canadiennes

Recherche
Francophonie
Centre de recherche en civilisation canadienne-française
Centres et instituts de recherche
Centre de recherche sur les francophonies canadiennes
Centre de recherche sur les francophonies canadiennes - CRCCF
À l’aube de son 65e anniversaire, le Centre de recherche en civilisation canadienne-française (CRCCF), le plus ancien centre de recherche sur la littérature, la culture et l’histoire du fait français au Canada, change de nom afin de mieux refléter les travaux qui s’y déroulent aujourd’hui.

« Lorsque je suis arrivée à la tête du CRCCF, j’ai souhaité lui donner une impulsion qui traduise à la fois les évolutions historiques au sein des communautés francophones, la réalité d’aujourd’hui et notre vision du futur », explique Lucie Hotte, professeure titulaire au Département de français de l’Université d’Ottawa. Le Centre portera dorénavant le nom de Centre de recherche sur les francophonies canadiennes, et sera doté d’une toute nouvelle identité visuelle.

« Notre centre a ceci de particulier qu’il est à la fois un regroupement de chercheuses et chercheurs qui travaillent sur les aspects sociaux, historiques et culturels des communautés du Canada et, dans une moindre mesure, de l’Amérique, de langue française, mais aussi un éditeur et un centre d’archives. Nos publications regroupent deux collections de livres édités en partenariat avec les Presses de l’Université d’Ottawa (« Amérique française » et « Archives des lettres canadiennes ») ainsi que trois revues (Francophonies d’Amérique; Mens : revue d’histoire intellectuelle; @nalyses : revue des littératures franco-canadiennes et québécoise). Quant à notre centre d’archives, il héberge plus de 610 fonds documentant le patrimoine de la francophonie ontarienne et canadienne », précise celle qui dirige le CRCCF depuis 2018. « Ces dernières années, nous avons pu développer une véritable synergie entre ces trois secteurs. »

La professeure Hotte, dont le mandat a été renouvelé jusqu’en 2026, a toujours eu comme priorité de pérenniser l’héritage du CRCCF tout en opérant les changements nécessaires au bon positionnement des activités du Centre dans un contexte francophone en mutation.

« Depuis l’éclatement du Canada français et la provincialisation des identités, force est de constater qu’il n’y a plus un terme unique permettant de désigner l’ensemble des francophones au pays, mais plutôt une multitude de communautés francophones, composées d’Acadiennes et Acadiens, de Franco-Manitobaines et Franco-Manitobains, de Franco-Ontariennes et Franco-Ontariens ou de Québécoises et Québécois », précise celle qui a été titulaire de la Chaire de recherche sur les cultures et les littératures francophones du Canada de l’Université d’Ottawa pendant 15 ans.

Professeur Lucie Hotte
CRCCF

« J’ai souhaité donner au CRCCF une impulsion qui traduise à la fois les évolutions historiques au sein des communautés francophones, la réalité d’aujourd’hui et notre vision du futur. »

Professeure Lucie Hotte

— Directrice du Centre de recherche sur les francophonies canadiennes

CRCCF

« Au-delà de refaire une beauté au centre, notre démarche vise aussi à refléter les nouvelles identités, la nouvelle démographie de la francophonie au Canada et les nouveaux enjeux qui nous interpellent », précise Lucie Hotte. En témoigne le succès des ateliers sur le thème de l’immigration francophone, et des tables rondes sur les soins de santé en français, sur l’âgisme et sur les défis de la recherche en français. Quelques-unes des activités sont d’ailleurs organisées en partenariat avec le Centre interdisciplinaire de recherche sur la citoyenneté et les minorités (CIRCEM) ou le Collège des chaires de recherche sur le monde francophone (CCRMF).

Parmi les enjeux de l’heure, l’immigration des populations francophones, ou de personnes immigrantes qui adoptent la langue française comme langue d’expression est certainement l’un des plus importants. L’ancrage de la langue dans la diversité culturelle est illustré dans le dossier « Perspectives littéraires sur le rap québécois » du dernier numéro de la revue @nalyses, dont le Centre est devenu l’éditeur. La série « Les balados du CRCCF » participe quant à elle au rayonnement des activités multidisciplinaires de la recherche du CRCCF sur les francophonies canadiennes et le vivre en français, auprès d’un plus vaste public.

Fort d’une soixantaine de membres et de nombreux partenariats, le CRCCF dévoilera sa programmation annuelle 2022-2023, articulée autour du thème « La francophonie en jeu ». Le colloque annuel du Centre, organisé à l’occasion des commémorations du 25e anniversaire du mouvement SOS Montfort, revisitera un épisode phare de l’histoire récente de l’Ontario français et de la francophonie canadienne. Ce sera également l’occasion de rendre hommage à feu Gisèle Lalonde, figure emblématique du combat pour le maintien du seul hôpital universitaire francophone en Ontario. On y décernera également le prix annuel du CRCCF, remis depuis deux décennies à des chercheuses et chercheurs ou artistes pour l’excellence de leurs travaux sur le fait français au Canada.

La question de la valorisation de la recherche et des lieux de diffusion en français demeure au cœur des enjeux pour lesquels le CRCCF continue de se mobiliser. « Il est temps faire des États généraux sur la recherche francophone en milieu minoritaire au Canada! », affirme la professeure Hotte, qui en a déjà commencé la préparation en vue du 91e congrès de l’Acfas, qui se tiendra sur le campus de l’Université d’Ottawa en 2024.  

image en noir et blanc du centre avec texte en superposition Cenre de recherche sur les francophonies canadiennes avec le logo du centre