De nouvelles chaires de recherche du Canada à l’appui de recherches novatrices à l’Université d’Ottawa

Recherche
Chaires de recherche du canada

De Université d'Ottawa

Cabinet du vice-recteur à la recherche et à l'innovation, CVRRI

Première rangée, de gauche à droite : Jackie Dawson, Arezu Jahani-Asl, Deborah Siegal. Deuxième rangée, de gauche à droite : Albert Stolow et Simon Chen
Première rangée, de gauche à droite : Jackie Dawson, Arezu Jahani-Asl, Deborah Siegal. Deuxième rangée, de gauche à droite : Albert Stolow et Simon Chen
L’Université d’Ottawa a obtenu trois nouvelles chaires de recherche du Canada (CRC) qui renforceront son expertise en matière de changements climatiques et de santé cérébrale et cardiovasculaire. Elle est également fière d’annoncer le renouvellement de deux CRC de professeurs dont les activités de recherche font progresser les connaissances en photonique et en neuroscience.

La nouvelle a été rendue publique le 12 janvier par l’honorable François-Philippe Champagne, ministre de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie lors d’une annonce nationale.

« Grâce au soutien indispensable du Programme des chaires de recherche du Canada, cinq professeures et professeurs accomplis pourront pousser encore plus loin leurs recherches sur d’éventuelles solutions à des problèmes sociétaux urgents tels que les maladies cérébrales et cardiaques ainsi que les effets des changements climatiques dans l’Arctique, souligne Sylvain Charbonneau, vice-recteur à la recherche et à l’innovation. Ces chaires de recherche, nouvelles ou renouvelées, tireront parti de nos forces pour nous aider à mieux comprendre le monde et à l’améliorer. »

Jackie Dawson (Faculté des arts), Chaire de recherche du Canada sur les dimensions humaines et politiques des changements climatiques

Dans le cadre de son programme de recherche, la professeure Jackie Dawson explore les avantages et les risques associés à l’accroissement de la navigabilité des eaux et du trafic maritime dans l’Arctique en raison de la fonte des glaces de mer causée par les changements climatiques. Elle modélisera les futures tendances de navigation et leurs conséquences sur les écosystèmes fragiles des communautés nordiques, en plus de relever des occasions de cogouvernance autochtone des politiques maritimes arctiques.

Arezu Jahani-Asl (Faculté de médecine), Chaire de recherche du Canada en neurobiologie des maladies

La professeure Arezu Jahani-Asl étudie les cellules souches neurales, un ensemble de cellules qui contribuent à la plasticité et à la régénération du cerveau. La reprogrammation de ces cellules peut entraîner des maladies cérébrales, comme des cancers agressifs et des troubles neurodéveloppementaux. Par ses recherches, la professeure tente de déceler les mécanismes moléculaires et les voies de signalisation qui sont altérés dans ces cellules du cerveau malade, en vue de trouver de meilleurs traitements. Ses travaux ont également reçu du financement d’infrastructure du Fonds des leaders John-R.-Evans de la Fondation canadienne pour l’innovation.

Deborah Siegal (Faculté de médecine et Institut de recherche de l’Hôpital d’Ottawa), Chaire de recherche du Canada sur le traitement anticoagulant des maladies cardiovasculaires

Les saignements sont une complication grave de la thérapie antithrombotique, largement utilisée pour prévenir et traiter les maladies cardiovasculaires. La professeure Deborah Siegal cherche donc à accroître la sûreté de ce genre de thérapie, qui limite la formation de caillots de sang. Elle se concentrera sur l’optimisation de la gestion des anticoagulants dans les cas d’urgence, comme les saignements graves et les chirurgies urgentes, et sur le rôle des antithrombotiques dans le traitement des AVC ischémiques chez les personnes atteintes d’un cancer.

Albert Stolow (Faculté des sciences), Chaire de recherche du Canada en photonique moléculaire

Les travaux du professeur Albert Stolow intègrent la puissance de la science du laser ultrarapide de prochaine génération à l’étude de la spectroscopie des rayons X, de la microscopie optique non linéaire et de la dynamique quantique ultrarapide des électrons. Ils contribuent ainsi à une meilleure compréhension, au niveau atomique, des processus de transfert de charges électroniques dans les molécules et les matériaux (conversion d’énergie solaire et photovoltaïque). Le professeur Stolow développe également des méthodes d’imagerie chimique améliorées qui pourront être appliquées à la biophotonique (imagerie biomédicale) et au nouveau domaine qu’est la géophotonique (minéralogie).

Simon Chen (Faculté de médecine), Chaire de recherche du Canada sur les circuits neuronaux et le comportement

Nouvelle sommité dans le domaine de l’imagerie in vivo et de la dynamique neuronale, le professeur Simon Chen aspire à mieux comprendre le cortex moteur du cerveau, qui contrôle les mouvements volontaires, et l’activité des circuits neuronaux qui intervient dans l’apprentissage de la motricité. La découverte de ces mécanismes aidera à faire la lumière sur le rétablissement post-traumatique à la suite de lésions cérébrales liées à la motricité et sur des maladies telles que les AVC et la maladie de Parkinson.

En savoir plus sur nos chaires de recherche du Canada.

Le ministre Champagne a également annoncé l’attribution de 260 millions de dollars à l’échelle du pays en bourses d’études supérieures et en bourses de recherche postdoctorale pour l’année 2020-21. Ces bourses, incluant les Bourses d’études supérieures du Canada, sont octroyées par l’entremise des trois organismes subventionnaires (le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada, le Conseil de recherches en sciences humaines et les Instituts de recherche en santé du Canada). Félicitations à tous les boursiers et boursières de l’Université d’Ottawa!