L’Université d’Ottawa et ses partenaires font figure de proue dans la compréhension de la connexion entre le cœur et le cerveau

Faculté de médecine
RECHERCHE + INNOVATION
Institut de cardiologie de l’Université d’Ottawa

Par David McFadden

Rédacteur scientifique, Université d'Ottawa

Fond bleu avec un croquis de la tête avec un cerveau relié au cœur
Dirigée par le Dr Peter Liu de la Faculté de médecine et de l’Institut de cardiologie de l’Université d’Ottawa, chercheur principal dans le cadre de ces travaux, une équipe multidisciplinaire de chercheurs a reçu la très convoitée bourse IMPACT connexion cœur-cerveau d’un montant de 2,9 millions de dollars.

La profession médicale a longtemps étudié séparément le fonctionnement du cœur et celui du cerveau, chacun de ces derniers faisant alors l’objet de spécialités distinctes et de priorités isolées. Mais de nouvelles recherches montrent que ces organes vasculaires essentiels sont en fait profondément interconnectés : ce qui affecte le cœur d’un individu peut déclencher une cascade d’effets néfastes sur le cerveau, et vice-versa.

Aujourd’hui, des chercheurs novateurs de la Faculté de médecine de l’Université d’Ottawa et d’instituts affiliés unissent leurs forces pour changer de paradigme dans le domaine des soins neurocardiaques, comblant en grande partie le fossé artificiel qui sépare le traitement des maladies du cœur et le traitement des maladies du cerveau dans la médecine moderne. Ce projet peut potentiellement révolutionner les soins fournis à des millions de patients au Canada et dans le monde entier.

Dirigée par le Dr Peter Liu, chercheur principal dans le cadre de ces travaux, une équipe multidisciplinaire de chercheurs a eu l’honneur de recevoir la première bourse IMPACT connexion cœur-cerveau de la Fondation des maladies du cœur et de l’AVC du Canada, en partenariat avec la Fondation Brain Canada. Après une évaluation rigoureuse, l’équipe dirigée par l’Université d’Ottawa a reçu une subvention de 2,9 millions de dollars pour étudier les questions cruciales portant à la fois sur la santé du cœur et du cerveau.  Elle est l’une des deux seules équipes du Canada à avoir reçu cette nouvelle bourse d’envergure.

Le projet, qui s’étalera sur une période de quatre ans, aura pour objet les questions portant à la fois sur la santé du cœur et du cerveau, en vue d’améliorer les soins fournis aux patients. L’équipe souhaite notamment mettre au point de nouvelles méthodes d’analyse de sang à des fins diagnostiques et d’imagerie de pointe du cœur et du cerveau. Avec la participation de patients partenaires, le Dr Liu s’apprête également à mettre à l’essai de nouveaux traitements qui pourraient être utilisés pour protéger les deux organes.

L’obtention de cette subvention très convoitée constitue la plus récente validation externe et le plus récent soutien financier dont ont pu bénéficier le Dr Liu et la Dre Ruth Slack, professeurs au sein de la Faculté de médecine de l’Université d’Ottawa et véritables chefs de file dans l’élucidation du dialogue bidirectionnel entre le cœur et le cerveau. Ils ne visent rien de moins que de mettre au jour l’interaction entre le système cardiaque et le système cérébral, la façon dont ces derniers assurent leur coordination et leur corégulation et, partant, d’anéantir l’idée d’un fonctionnement rigoureusement distinct des deux systèmes et, in fine, de transformer les soins fournis aux patients souffrant de troubles divers de ce type.  

La Dre Slack qualifie l’obtention de cette nouvelle subvention de « tremplin essentiel pour progresser vers un leadership mondial » dans notre compréhension de la complexe connexion entre le cœur et le cerveau et pour rassembler les meilleurs talents du Canada et du monde entier.

« L’étude du cerveau et celle du cœur ont été complètement séparées au fil des ans, de sorte que les connaissances sur l’interaction de ces deux organes sont limitées. Nous allons les réunir dans le but de comprendre réellement comment ils sont reliés en tant qu’unité fonctionnelle », explique la Dre Slack. « Nous pensons que c’est la clé du traitement des maladies chroniques liées au cerveau et au cœur. »

Ruth Slack
Citation

« Nous allons réunir les études du cerveau et celles du cœur dans le but de comprendre réellement comment ils sont reliés en tant qu’unité fonctionnelle. »

Dre Ruth Slack

— Professeure, Faculté de médecine, directrice de l'IRCuO

Tous deux professeurs au Département de médecine cellulaire et moléculaire de la Faculté de médecine de l’Université d’Ottawa, le Dr Liu est directeur scientifique et vice-président de la recherche à l’Institut de cardiologie de l’Université d’Ottawa (ICUO), et la Dre Slack est directrice de l’Institut de recherche sur le cerveau de l’Université d’Ottawa (IRCuO).

L’impact des troubles cérébraux et cardiaques sur les patients et les systèmes de santé est immense. Qu’il s’agisse de troubles cognitifs ou d’insuffisance cardiaque, ce type de maladies constitue l’un des plus grands défis mondiaux en matière de soins de santé, puisque celles-ci sont responsables de 32 % de tous les décès dans le monde et de 50 % de toutes les incapacités liées aux maladies. Au Canada, une personne meurt toutes les cinq minutes d’une maladie cardiaque, d’un accident vasculaire cérébral ou d’une déficience cognitive vasculaire.

Selon le Dr Liu, le soutien récent apporté à ces deux importants organismes canadiens ne pouvait pas mieux tomber.

« Cela ouvre la voie aux occasions de réunir les chefs de file en recherche et contribue à faire progresser le réseau que nous construisons pas à pas », déclare-t-il. « C’est vraiment très stimulant! »

Peter Liu
Citation

« Cela ouvre la voie aux occasions de réunir les chefs de file en recherche et contribue à faire progresser le réseau que nous construisons pas à pas. »

Dr Peter Liu

— Professeur, Faculté de médecine, directeur scientifique et vice-président de la recherche à l'ICUO

En effet, en matière de compréhension de la connexion entre le cœur et le cerveau, l’Université d’Ottawa et ses instituts affiliés ont le vent en poupe.

Au cours des dernières années, le Dr Liu et la Dre Slack ont dirigé la création du Hub of Excellence for Cardio-Neuro-Mind Research (HCNMR), qui a reçu 5,8 millions de dollars de la Fondation canadienne pour l’innovation (FCI) en 2021. À cette somme s’est ensuite ajouté un montant additionnel de 5,8 millions de dollars provenant du Fonds pour la recherche en Ontario.

Hébergée à l’Université d’Ottawa, l’équipe chargée de ce projet est la première équipe de recherche qui est parvenue à réunir au Canada des chercheurs provenant de toutes les disciplines et de toutes les spécialités pour étudier les mécanismes communs qui sous-tendent les problèmes de santé touchant le cœur et le cerveau. Elle regroupe des experts de premier plan de l’ICUO, de l’IRCuO, de l’Institut royal de recherche en santé mentale, de l’Institut de recherche de l’Hôpital d’Ottawa (IRHO) et d’autres établissements de recherche de premier plan au Canada.

Il est manifeste que la volonté de révéler les subtilités de la connexion cœur-cerveau suscite un grand engouement dans la capitale nationale. « Dans la ville d’Ottawa, tous les instituts hospitaliers, l’Université et plusieurs facultés sont engagés, enthousiastes et travaillent sur ce projet », souligne la Dre Slack.

Collaborer pour améliorer la santé, telle est la vision de l’équipe, soutient le Dr Liu. Dévoiler les mystères de la connexion cerveau-cœur, c’est à améliorer les soins fournis aux patients.

« Nos patients sont les mieux placés pour nous dire ce qui est important. Ils sont ainsi de véritables partenaires dans le cadre de ce projet », explique le Dr Liu. « C’est la vraie raison qui nous motive à mener à bien nos travaux. »